Archive for December, 2007

Patricia Paperman sur France Culture

Logo France CulturePatricia Paperman, maîtresse de conférence au département de sociologie de l’université Paris VIII, est l’invitée de Sylvain Bourmeau dans l’émission « La suite dans les idées » sur France Culture, mardi 25 décembre de 11h à 12h. Le thème : “Schütz, Mead et Garfinkel”. Seront aussi présents Louis Quéré et Laurent Perreau.

L’émission est disponible en ligne à partir du 26 décembre.

En octobre 2006, Patricia Paperman avait été invitée dans une autre émission de France Culture, “Les nouveaux chemins de la connaissance”, sur l’Ethique et la politique du care. L’émission est disponible à l’écoute au format real-media.

Les ravages de la “modernisation” universitaire

couverture les ravages de la modernisation universitaireCharles Soulié, maître de conférences au département de sociologie de l’université Paris VIII, a co-dirigé, avec Christophe Charles, un ouvrage collectif : Les ravages de la “modernisation” universitaire en Europe aux éditions Syllepse.

Depuis plus de vingt ans, et en particulier depuis la déclaration de Bologne, la transformation des universités en Europe rassemble des hommes politiques de bords opposés et un petit nombre des universitaires qui en tirent partie. Les résultats ont pourtant tout pour inquiéter : imposition de recettes à peine adaptées des entreprises, exagération sans mesure des exigences de la professionnalisation, sélectivité accrue, concurrence entre établissements, hiérarchisation entre universités, obsession pour la rentabilité financière de l’investissement éducatif, sans oublier la précarisation des statuts d’enseignants et de chercheurs.
La comparaison conduite par des universitaires d’origine géographique différente montre l’inspiration néolibérale partagée qui hante les initiatives en apparence éclatées (à l’exemple de la récente loi française sur les libertés des universités). Le modèle universitaire privé nord-américain qui se heurte aux conditions spécifiques de chaque pays n’est pas exportable. Il favorise, au contraire, un véritable renversement de la table des valeurs académiques.
Ce diagnostic informé d’enseignants qui croient encore aux vertus critiques du savoir laisse crûment apercevoir les illusions et les faux débats du discours officiel ambiant.

Ont aussi contribué à cet ouvrage Frédéric Neyrat (université de Limoges), Jean-Luc Primon (université de Nice), Christian Galan (université de Toulouse), Brice Le Gall, EHESS).Chris Lorenz (université d’Amsterdam), Jürgen Schriever (université Berlin), Stephanos Pesmazoglou (université Athènes), Cecile Deer (Oxford), Ana Rioja (université Madrid), Marcos Pitzalis (université de Cagliari), Shigeru Okayama (université Waseda).

Présentation de l’ouvrage (pdf)

Une vie d’étudiant à Bruxelles

A vrai dire je ne sais pas par où commencer, après un premier cycle de Sociologie à Paris 8, j’ai décidé de faire un Master de Sociologie à l’Université Libre de Bruxelles.
* Un campus :
ULB masquelin L’université est divisée en plusieurs campus dispersés à travers Bruxelles, et celui de la faculté de Sociologie se trouve sur le campus de Solbosch. Une allée centrale traversant le campus, et autour les bâtiments administratifs, de cours, les cafétérias, les restaurants universitaires, les nombreuses associations étudiantes, des instituts de recherche, des bibliothèques, une médiathèque (abonnement à vie pour un prix ridicule) et même un musée. De plus, un bois se trouve à quelques pas et les étudiants s’y retrouvent souvent durant l’été. Donc c’est plutôt évident que Paris 8 ce n’est rien à coté de ça, et on y trouve toujours quelque chose à faire ou quelqu’un à voir.
* Une ambiance :
Outre la journée d’accueil des cercles étudiants peu de temps avant la rentrée, dès le premier jour la bonne ambiance se fait sentir. En effet les Belges ont toujours eu une forte sociabilité donc ne soyez pas choqués de les voir faire comme s’ils vous connaissaient depuis des années, c’est normal. Une semaine après, généralement se déroule une nouvelle journée d’accueil entre étudiants dans une ambiance chaleureuse.
Les Cercles étudiants sont une partie intégrante du fort lien social entre les étudiants, et ne ressemblent en aucun cas aux associations étudiantes que l’on connaît. Mini bars (alcool et autres), et billards pour certains, ce sont des espaces ou les étudiants peuvent se retrouver et se détendre ou encore réviser durant les partiels. On n’est pas obligé de ne faire partie que d’un cercle, on peut très bien faire partie de plusieurs cercles et qui ne sont pas forcement dans la même section que nos études. Par exemple bien qu’étant en Sociologie je suis très souvent avec les Sciences Po et le cercle d’Histoire.
ULB Masquelin 2 La vie étudiante est aussi marquée par des événements comme l’anniversaire de la fondation de l’université qui se manifeste par un défilé des étudiants qui s’apparente à la techno parade. Ou encore les soirées étudiantes qui se nomment des TD, à ne pas confondre avec nos TD ! Il est d’ailleurs conseillé pour certains de venir avec les vêtements les plus pourris que l’on a car il faut penser à les jeter après.
* Les études :
Tout d’abord je ne suis pas là bas en Erasmus mais j’étudie à temps plein. M’inscrire n’a pas été très compliqué, j’ai juste du envoyer un dossier avec les intitulés des cours de Paris 8 et la question n’était pas de savoir s’y je pouvais m’inscrire ou pas mais en quelle année. Heureusement pour moi tout a bien marché.
Les cours sont pluridisciplinaires ce qui est un gros avantage, c’est pourquoi en plus de quelques cours de sociologie classique, j’ai pris des cours en sciences politiques, mais on peut aussi en prendre en Management, Gestion, Histoire, ou encore Biologie. Mais ça ne marche pas comme une mineure, je peux très bien prendre un cours de Biologie et un autre en Histoire.
Tout d’abord le Master c’est la préparation au mémoire avec un vrai travail de recherche sur le sujet, et suivis par des professeurs de l’institut de Sociologie. Mais c’est aussi des cours en petit effectifs, comme l’étude d’un livre avec un véritable débat sur l’auteur. Mais un des piliers central de la formation reste le fameux stage de terrain, ou l’on doit contacter une institution au choix. Cette dernière doit nous donner une recherche à effectuer sur eux-mêmes, par exemple je dois travailler au sein d’un milieu hospitalier sur la question des associations de patients, ou encore un ami qui travaille au sein d’une association sur le racisme travaillant sur l’accueil des bénévoles. C’est sans doute le meilleur moyen de faire ses preuves en tant que sociologue.
Quant à la validation, elle n’est pas faite que d’écrits, les rapports de stage, et de recherche sur le mémoire sont tout aussi présents. Pour aider à réviser, nous disposons de Syllabus qui sont des recueils avec des textes et le cours. C’est pratique pour ceux qui ont manqué un cours, ils l’ont à disposition déposé par le professeur. L’important n’est pas de tout recracher, mais aussi de pouvoir rendre une analyse venant de soi.
Les professeurs sont disponibles, et même ont plutôt de l’humour. Ne serait ce que ce prof qui s’est mit à imiter Barbie sur son poney en plein cours, ou ceux qui ne tombent pas d’accord comme j’ai pu le constater en début d’année. Les exemples sont nombreux mais je ne pourrais pas tout résumer ici alors je ne laisse que l’exemple de Barbie qui est devenue culte.
Un détail tout de même, lorsque vous leur parler du premier cycle, ne pas dire Licence mais Bachelier. Car pour nous LMD, c’est pour eux (et le reste de l’Europe) BMD, et oui le premier cycle c’est le Baccalauréat pour eux, mais ce n’est qu’une petite histoire de noms sans importances.

Le fait de venir de Paris 8 n’est aucunement un handicap, car beaucoup se font une idée fausse du niveau de cette université. Tout d’abord là bas, personne ne vous dira rien là-dessus, et puis ça peut apparaître comme un plus aux yeux des professeurs. Pour vous le prouver, une petite anecdote lors d’un rapport à propos de mon stage. Nous devions prendre rendez vous avec le professeur afin qu’il nous indique une bibliographie adaptée, et lorsque je lui ai dit que j’avais déjà contacté deux enseignants de Paris 8 (Marie Ménoret et Michel Joubert), il m’a dit que je n’avais pas à prendre de rendez vous, et que tout était bon. Le fait de venir d’ailleurs n’est aucunement un désavantage, et l’image que vous vous faites de Paris 8 (et moi aussi à une époque) est inexistante aux yeux des enseignants et des étudiants Belges. De plus lors des tractations concernant mon arrivée avec la présidente du département, il fut étudié le contenu des cours de Paris 8 et ça n’a posé aucun problème. Ils étaient même surpris de la présence accrue de petites enquêtes de terrain lors des EC de Terrain. Et je suis sur que c’est la même chose dans toutes les universités du monde, ainsi que les Belges.
*Vivre à Bruxelles :
La vie n’est pas spécialement chère, ça change de Paris ou le loyer atteint des sommets. Mais ce n’est pas un endroit pour faire un régime car on se laisse très vite prendre au jeu. Et oui les Belges aiment aussi manger, et ce n’est vraiment pas mauvais du tout. La ville prend parfois l’allure de village ou tout le monde se connaît, mais ça dépend des quartiers aussi. La ville étant petite on peut vite retrouver quelqu’un et croiser des amis n’est pas rare.
Un autre aspect est l’aspect pratique du pays, car en une heure de train vous etes sur la cote Belge. Il n’est pas rare de voir des étudiants partir là bas pour une journée ou le week-end (5 € l’aller retour). D’ailleurs en moins d’une semaine je me retrouvais embarqué là bas avec une bande de copains et nous nous y retrouvons au moins une fois par mois minimum. Comme là ce sont les révisions que c’est l’hiver, nous y allons moins souvent mais les Cercles sont là pour nous accueillir avec une ambiance nettement moins lourde que la bibliothèque.
Et l’aspect linguistique n’est pas un problème non plus, et malgré toutes les bêtises que racontent les médias Français, les Francophones et Néerlandophones s’entendent à merveille, mais il est vrai qu’il existe une petite bande d’excités minoritaires.

Pour conclure la Belgique est un endroit vraiment exceptionnel pour étudier, et malgré tout ce que l’on peut entendre sur les Belges, tout se passe à merveille. Des gens disponibles et tout à fait amicaux, il est temps de venir partager la vie d’étudiants de ce petit pays du Nord !

Voici les liens du catalogue de cours :
– 1er cycle : http://www.ulb.ac.be/catalogue/soco/BA-SOCA.html
– 2nd cycle : http://www.ulb.ac.be/catalogue/soco/MA-SOCO.html

Antoine Masquelin
M1 Sociologie Appliquée

Vous pouvez laisser un commentaire public pour Antoine, grâce au formulaire ci-dessous.

Daniel Terrolle interviewé par Rue89

Logo Rue89Le site internet Rue89 a interviewé Daniel Terrolle, anthropologue et maître de conférences au département de sociologie de l’université Paris VIII :

Un silence sur les chiffres qui arrange tout le monde :

Un silence sur les chiffres qui arrange tout le monde

A qui profite ce silence? C’est la question que se pose, inlassablement, depuis plusieurs années, l’anthropologue Daniel Terrolle.

Pour lui, la mortalité des sans-abri témoigne de l’effet des politiques sociales. En l’absence de chiffres et de statistiques, il est impossible d’évaluer l’efficacité des politiques de réinsertion. Une situation qui arrangerait tout le monde:

Le chercheur dénonce “une collusion complète entre l’Etat qui n’a pas envie de changer de politique sociale”, et ce qu’il appelle “les tenants du marché de la pauvreté”, c’est-à-dire les associations caritatives et humanitaires, dont les plus importantes ne font d’ailleurs pas partie du collectif Les morts de la rue. En clair, pour éviter de rendre des comptes, les associations s’abstiennent d’en tenir…

Daniel Terrolle rappelle une vérité crue:

“Quand on est dans la rue, il n’y a que deux sorties possibles: la mort ou la réinsertion. Et finalement, la principale réinsertion, c’est la mort.”

Avant de conclure:

“Les pouvoirs publics soutiennent [l’association] “Les morts de la rue“, la mairie de Paris le subventionne, mais tout ceci est très ambigu: tout le monde souhaite éviter que le Collectif fasse la jonction entre “ils sont morts dans la rue” et “la réinsertion ne marche pas.”

écoutez l’interview au format MP3

Pour aller plus loin, la page de Daniel Terrolle sur le site du département de sociologie contient plusieurs articles en ligne.

Marie Ménoret sur France-Inter

Interview de Marie Ménoret, sociologue à l’université Paris 8, par Patricia Martin sur France-Inter ce matin (mercredi 19 décembre 2007).
Télécharger au format MP3

A l’attention des étudiants de l’EC “Anthropologie esthétique” et “Aires culturelles des Amériques”

Je vous informe que le cours d'”Anthropologie esthétique” aura lieu jeudi de
9h30 à 12h30. Conformément au programme distribué dans la brochure en début
de semestre, pour le cours du jeudi 20 décembre, nous effectuerons une
visite au Musée du Louvre, au Pavillon des Sessions où est accueilli la
collection d’Arts Premiers du Louvre (Métro : Palais Royal-Musée du Louvre).
Le point de rendez-vous est situé sous la pyramide de la Cour Napoléon, dans
le Hall central au point dit “Accueil des groupes” à 9h30.
Pour les “égarés”, voici mon numéro de portable : 06 81 50 52 71
Bien cordialement.
Aline Hémond

A l’attention des étudiants de l’EC “Aires culturelles des Amériques”

Dans la volonté de permettre à tous les étudiants de pouvoir valider l’EC “Aires culturelles Amériques”, l’évaluation du cours se fera sous la forme suivante (qui remplace les modalités antérieurement prévues en début de semestre énoncées dans la brochure du cours) :

• 1/3 de la note finale : SOIT un devoir sur table portant sur des questions de cours (3h), qui est fixé au 24 janvier, jeudi de 15h à 18h.
SOIT une fiche de lecture portant sur le texte suivant : – Texte : DESCOLA, Philippe, 1995. — les lances du crépuscule : relations Jivaros-Haute-Amazonie, Ed. Plon, Paris, 505 pp. (photocopie chapitres VI : La magie des jardins) p. 102-120.
(photocopié dans la brochure) –
A RENDRE LE 24 JANVIER AU PLUS TARD.

• 1/3 de la note finale : faire une fiche de lecture en français du texte (dans brochure du cours) :
WOLF, Eric, 1957. — “Close corporate peasant communities in Mesoamerica and Central Java” in Southwestern Journal of Anthropology, 13 (1):1-1.
A RENDRE LE 10 JANVIER AU PLUS TARD

• 1/3 de la note finale : dossier thématique à partir d’une liste de suggestions (voir brochure)
A RENDRE LE 17 JANVIER AU PLUS TARD

——–
Modalités de la fiche de lecture :
– Argument principal du texte résumé en un paragraphe
Mots-clés
biographie de l’auteur, principales réalisations, idées et concepts
Résumé proprement dit
Appréciation critique du texte par l’étudiant, en le replaçant dans l’histoire des idées disciplinaire ou plus généralement des sciences humaines et sociales
Important : pour le texte de “Philippe Descola?, le tout ne doit pas excéder 6 ou 7 pages (dactylographiées).
pour le texte de “Eric Wolf, la fiche de lecture ne doit pas excéder 3 pages (dactylographiées).
————–

IL EST EXPRESSEMENT RAPPELE QUE JE N’ACCEPTERAI PLUS AUCUN DOCUMENT APRES LE 24 JANVIER, QUELQU’EN SOIENT LES RAISONS. EN EFFET, JE SERAI EN CONGE POUR RECHERCHES A PARTIR DU 1er FEVRIER ET NE SERAIT DONC PLUS PRESENTE A L’UNIVERSITE DE PARIS 8 DURANT LE SECOND SEMESTRE.

Bien cordialement.
Aline Hémond

Semaine du 17 au 22 décembre 2007

Tous les étudiants doivent impérativement être de nouveau présents aux cours à compter du mardi 11 décembre s’ils souhaitent valider les EC dans lesquels ils sont inscrits ce semestre. (lire ce message)

Message de Régine Bercot
*séminaire sur l’action au travail pour les M1 et M2. *
La semaine dernière nous avons fait le point sur la manière dont le séminaire serait validé. Une moyenne de trois notes sera effectuée à partir des travaux suivants :
1) Un exposé donnant lieu à une note oral
2) Un rendu écrit de l’exposé donnant lieu à une note écrite sur le contenu du même exposé. Je vous rappelle que le contenu de l’exposé doit être rattaché à un ou plusieurs (ouvrages et articles). Ce n’est pas un exposé sur votre mémoire mais sur des concepts et la pensée d’un ou plusieurs auteurs. (rendu de ce travail le 21 décembre 2007)
3) Un travail de synthèse sur des concepts et notions. A partir de la question : “comment parler du travail ?”, vous mobiliserez plusieurs concepts pour expliquer en quoi ils permettent (en les combinant) de décrire et d’expliciter une situation de travail. Les concepts qui peuvent être mobilisés sont notamment (cf la biblio que je vous ai distribuée) :
* la division morale du travail (Hughes cf texte distribué)
* la division sociale du travail
* le concept de pouvoir, celui de négociation (Strauss, Crozier)
* le concept de traduction de Callon
* la question de l’expertise, des territoires vus à propos des exposés sur les réseaux de santé
* trajectoire de travail, arc de travail (Strauss); conventions (Becker) _cf la biblio distribuée par Leonie Hénaut ,_
* les formes du lien social (texte de Metzger, communauté et société cours + texte Metzger)
* la routine (cf dossier distribué)
( rendu de ce travail le 11 janvier 2008 )

*cours sur les théories de la socialisation, message destiné aux étudiants *
J’ai fait un cours cette semaine sur Parsons, la semaine prochaine je compte traiter de la socialisation chez Bourdieu. Nous avons décidé des modalités de validation de l’unité d’enseignement. Vous aurez une note représentant la moyenne de deux notes :
1) je noterai l’exposé à l’écrit ; vous devez me le remettre d’ici jeudi 20 décembre (en cours le 20/12/ 07 ou dans mon casier avant 15h) ou à mon labo GTM 59 rue Pouchet 17°jusqu’à jeudi 20.
2) Je vous demande de rédiger une dissertation en traitant un des deux sujets suivants :
* premier sujet : Après avoir dit ce que représentent les relations dans le processus de socialisation, vous mobiliserez plus particulièrement le texte d’Elias. Vous direz comment, selon ce texte, vous pouvez analyser les relations entre groupes, quels sont les concepts sur lesquels il est possible de s’appuyer.
ou bien :
* deuxième sujet : Commentez cette citation empruntée à Durkheim.
« J’exécute les engagements que j’ai contractés, je remplis des devoirs qui sont définis, en dehors de moi et de mes actes, dans le droit et dans les mœurs. Alors même qu’ils sont en accord avec mes sentiments propres et que j’en sens intérieurement la réalité, celle-ci ne laisse pas d’être objective ; car ce n’est pas moi qui les ai faits, mais je les ai reçus par l’éducation. »
Sur la copie recopiez le sujet choisi afin qu’il n’y ait pas d’ambiguité. Je ramasserai les copies à la rentrée soit le 10 janvier.

Message de Françoise de Barros
Le cours de MTU de françoise de Barros du mercredi 19 décembre se déroulera normalement.

Message de Catherine Capdeville
Aux étudiants du cours Aire culturelle Asie, lundi 9 – 12h
Je résume ci-dessous les points qui ont été discutés ce matin :
1. Le partiel est reporté au 7 janvier.
2. La fiche de lecture qui ne m’a pas été remise ce matin doit m’être envoyée par courrier postal jusqu’au 1er janvier. En cas d’envoi postal, je vous remercie de m’en prévenir par email : catherine.zeng@fnac.net. Mon adresse est :
Catherine Capdeville-Zeng – 7 rue de la Solidarité – 94230 Cachan
Merci de m’envoyer vos fiches de lecture sur papier plutôt que par email, ce qui m’obligerait à les imprimer.
J’ai reçu aujourd’hui seulement 18 fiches de lecture pour les 33 étudiants présents.
3. Les étudiants qui le désirent peuvent réaliser une deuxième fiche de lecture. Celle-ci doit être remise le 7 janvier dernier délai. Dans ce cas, la meilleure note entre le partiel et cette deuxième fiche de lecture sera retenue.
Je rappelle que le partiel consistera en une dissertation portant sur le contenu du cours et des textes étudiés pendant les 7 premières séances (avant la grève).
Les étudiants qui n’étaient pas présent ce matin peuvent encore valider ce cours en se présentant à l’examen du 7 janvier et en m’envoyant leur fiche de lecture.
Bonnes vacances et joyeuses fêtes à tous.

Radio et publication

Claire Lévy-Vroelant, professeure au département de sociologie de l’université Paris 8, sera l’invitée de l’émission Microscopie sur RFI, samedi 15 décembre, à partir de 11h. Le thème : “Les Hôtels meublés“. L’émission est téléchargeable en mp3 sur le site de Microscopie.

Véronique Duchesne, anthropologue et chargée de cours au département de sociologie, vient de publier « Le rituel de possession : un jeu d’enfants ? » dans un ouvrage qui vient de paraître aux éditions ERES : Du soin au rite dans l’enfance, D.Bonnet et L. Pourchez (dir.), Paris, Erès et IRD Editions : 231-240
Présentation

Vient de paraîtreaux éditions érès :
Sous la direction de Doris Bonnet et Laurence Pourchez Du soin au rite dans l’enfance Livre et DVD inclus – En librairie, Préface de Geneviève Delaisi de Parseval
Cet ouvrage réunit les travaux des anthropologues, des psychologues et des historiens de la petite enfance. Il aborde la question des modèles parentaux en matière de soins et de rites entourant la naissance et la prime enfance dans différentes régions du monde. L’observation des soins aux jeunes enfants (allaitement, sevrage, toilette quotidienne, etc.) et des rites qui accompagnent la croissance d’un enfant doit permettre de mieux aiguiser notre regard sur la diversité des normes sociales et culturelles en matière de puériculture et d’adapter les modes d’intervention des acteurs médico-sociaux ou éducatifs au sein d’une famille ou d’une communauté.

Du soin au rite (pdf)

Lettre aux étudiants…

Salut à tous !!!!
batiment du campusJe m’appelle Masinissa, en troisième année de sociologie à Paris8 et suis actuellement au Québec, à l’université Laval, dans le cadre du programme d’échange CREPUQ.
Je sais pas trop quoi vous dire pour vous donner envie de venir ici et de vivre une expérience de fou. Je sais pas par quoi commencer non plus pour vous dire à quel point c’est génial.
Alors ouais c’est sûr on peut avoir quelques hésitations et tout, se dire que, bon, c’est peut être fou de partir comme ça de l’autre côté de l’Atlantique et d’aller y étudier. La réponse est oui, parce que c’est vraiment, vraiment fou ce que l’on y vit. Quand je suis arrivé au départ je ne connaissais personne et je me suis dit « ohlala qu’est-ce qui m’a pris de venir ici à l’aventure ?? ». Et puis le soir même j’ai fait la connaissance de gens, le lendemain aussi et ainsi de suite. Et voilà comment quelques jours plus tard on était parti à 17 personnes faire un voyage à 150 kilomètres au nord pour aller voir les baleines bleues en kayak. Voilà aussi comment j’ai rencontré des gens suuuuuper sympas et que depuis on traîne tous ensemble. Voilà aussi comment on peut aller, pendant la « semaine de lecture », qui est une semaine sans cours où les étudiants sont censés travailler ; à New York pour certains, ou Ottawa, Montréal…
paysage
En ce qui concerne le campus et les cours c’est tout simplement impressionnant. Tout est en grand ici, le campus est énorme et fait au moins trois fois Paris8. En plus on a accès à tout ici, mais vraiment, c’est impressionnant. Le matériel de cours est génial, les profs enseignent super bien et les gens sont vraiment accueillant. Bon c’est sûr que le défaut ici c’est que tout se paye. Par exemple les notes de cours sont payantes (les recueils de texte qu’on a gratuits à Paris8, on doit le payer ici) et certaines autres choses qui font que c’est parfois un peu trop. Mais c’est pas ça qui doit vous empêcher de venir. Sincèrement c’est impossible d’imaginer à quel point c’est génial, même dans vos meilleurs rêves ça peut pas être mieux.
Je me doute que vous avez quelques questions et hésitations, c’est bien normal, alors je vais essayer de vous donner deux ou trois infos qui vont répondre à ces questions.
Tout d’abord, comment se loger… ? C’est simple, vous pouvez soit être en résidence universitaire et donc vivre sur le campus (c’est mon cas) ou louer un appart en ville (la fac est à 15 minutes en bus du centre-ville). Si vous louez un appart vous pouvez le faire en collocation et c’est pas les petites annonces qui manquent, donc pas de soucis. Et puis pour vous parler de la résidence j’dois vous dire que c’est absolument génial. Ca vous permet de rencontrer des gens, de pouvoir vous retrouver tous ensemble au moment de manger… Imaginez des cuisines communautaires, remplies le soir, où tout le monde parle, où c’est vivant, comparé à un appart où vous êtes seuls ou en colocation.
Le logement n’est vraiment pas un problème et c’est assez facile d’avoir une chambre en résidence ; juste une demande à faire et à l’envoyer par la poste. Le prix est raisonnable puisqu’il est de 185 euros environ, tout compris sauf Internet qu’il faut louer séparément ainsi que le frigidaire.
Ensuite les cours sont supers. Comme je vous l’ai dit les profs sont super bons, et le niveau est pas mal. Si vous venez ici il ne faut pas vous attendre à ne pas travailler et à passer des vacances, ça c’est certain. Pour vous dire vous avez au moins trois notes par matière et avec quatre matières vous avez assez de travail pour vous occuper… Mais ça doit pas vous freiner pour autant. Il vous suffit simplement de travailler un peu chaque jour, c’est ce que je fais, et je vous promets que vous vous en sortez parfaitement. Ici c’est un peu sur-noté mais ça se comprend vu la masse de travail qu’il y a, donc c’est pas difficile d’avoir un 14 ou 15, alors qu’à Paris8 ce serait plus difficile. Mais sincèrement c’est plutôt motivant de voir des gens travailler autour de soi, d’avoir tout le matériel qu’il faut…
la villeMais ne vous inquiétez pas, ici c’est pas boulot-dodo, au contraire. Les étudiants font quand même pas mal la fête. Déjà, le jeudi soir tout le monde soir (soirée étudiante oblige) et je peux vous dire qu’on s’éclate vraiment. Vous pouvez aller en ville en boîte, dans les bars chantants, dans les pubs…où vous voulez et ce sera la fête. Vous pouvez aussi réserver des salles en résidence pendant la semaine si l’envie de faire la fête vous prend. Donc, vraiment, s’amuser ici c’est pas un problème.
Et puis, je peux pas vous parler d’ici sans vous parler des gens. C’est simple, ils sont super accueillant. Quand vous demandez votre chemin à quelqu’un il ne passe pas en vitesse comme à Paris en vous disant qu’il n’a pas le temps ; il prend le temps de vous expliquer et, parfois, vous conduit même où vous voulez aller.

J’espère que ces quelques lignes auront suffit à vous convaincre, je ne sais pas quoi rajouter de plus. Je vous conseille juste d’en profiter maintenant et de pas attendre ; les places sont limitées…

sous la neige

Renseignements Erasmus et Crépuq

Vous pouvez laisser un commentaire à Masinissa :

AG du 10 décembre 2007

L’AG générale de l’UFR à laquelle appartient le département de sociologie a voté la suspension de la grève active et la reprise des cours. La mobilisation contre la loi LRU se poursuit donc sous d’autres formes : information dans les cours, grèves ponctuelles, participation aux manifestations.
D’autre part, l’AG a rejeté la validation automatique ou son report en fin d’année ; les modalités de la validation des EC seront fixées par les enseignants du département en concertation avec les étudiants.
Tous les étudiants doivent donc impérativement être de nouveau présents aux cours à compter du mardi 11 décembre s’ils souhaitent valider les EC dans lesquels ils sont inscrits ce semestre.
Claude Dargent, Directeur du département de sociologie.

Motion de l’UFR Histoire, littérature, sociologie, genre (format .doc)

Semaine du 10 au 15 décembre 2007

Message de Jean-François Laé
Les étudiants du cours observation de jean-françois Laé, sont invités à un rdv au tibunal de Bobigny lundi 10 dec à 15h 30 dans le hall. Une information sur la grève des magistrats sera exposée. Puis observation d’audiences.
Le lundi 17 décembre, rdv à Paris 8 , lecture des notes d’observations.
Nous avons visionné aujourd’hui ( lundi 3) avec 18 étudiants Depardon, Délits flagrants. Nous reprendrons la projection en janvier, le 7 et le 14.
L’évaluation s’effectuera sur 50% les notes d’observations; 50% commentaires et analyses sur trois séquences (Murielle) du film de Depardon.

Message de Christelle Avril
Mercredi, Cours sociologie du travail, 9h-12h, Christelle Avril :
Dans le cadre de l’évaluation de la partie du cours réalisée en début de semestre (travail prescrit/contraintes d’une situation de travail), vous devrez décrire une situation de travail en suivant le format indiqué dans le “guide description du travail” ci-joint (la date pour rendre ce travail sera fixée en fonction de l’évolution du mouvement et des dates de fin de semestre).
Guide Description du travail – à télécharger

Message de Françoise de Barros
cours de MTU de Françoise de Barros, mercredi 12 décembre à 9h00. Dans le cadre de la grève active, le cours du 5 décembre a donc été consacré à une prise de note de l’AG qui sera discutée au début du prochain cours. La seconde partie du cours du 12 décembre sera consacrée à une correction de l’exercice de lecture à faire sur le document distribué au cours du 5. La troisième partie du cours sera consacrée au visionnage et à la discussion du film de SLR sur la LRU.
Ceux qui étaient absents le 5 peuvent passer prendre ce document au bureau du master de sociologie, B 348, auprès de Guy Briot. Il faut, dans ce document, sur les deux livres qu’il présente, identifier : 1. Le sujet; 2. Les positions des auteurs par rapport au sujet; 3. l’angle sous lequel le sujet est traité; 4. le statut du livre (généraliste/spécialiste); 5. les dates de publication. Comme depuis le début de la grève active, la présence des étduiants est donc requise à 9h00.”

Messages de Roser Cussó
Je serai au département de sociologie entre 11h30-12h00 lundi 10 décembre 2007 pour répondre à vos questions et/ou distribuer des documents.

« Organisations internationales : éducation, emploi… » :
Attention : pour mercredi 12 décembre un préavis de grève RATP a été déposé ! Sans présupposer l’étendue de son suivi, j’avance l’exercice suivant : exercice IntroSystèmeMonétaire
Autrement :
-Veuillez continuer la rédaction de la fiche de lecture et la préparation du « dossier ».
-Veuillez continuer l’exercice complémentaire suivant : après avoir brièvement présenté les caractéristiques et le fonctionnement de l’Union européenne, synthétiser le document de la Commission ci-joint.
Si possible comparer les propositions de ce document avec les évolutions introduites par la LRU (la loi de réforme des universités actuellement contestée).
document de la commission européenne (pdf)

« Sociologie de l’éducation » :
Attention : pour mercredi 12 décembre un préavis de grève RATP a été déposé ! Sans présupposer l’étendue de son suivi, je précise l’exercice suivant :
– Fiche de lecture sur le texte de François Dubet distribué lors de notre rencontre autour de l’explication de la LRU.
Fiche de lecture (document word)
Autrement :
1) Veuillez continuer l’exercice déjà posté il y a deux semaines sur le texte de Pierre Bourdieu
Exercice sociologie de l’éducation

Message de Daniel Terrolle
” Reprise des cours de D. Terrolle (Histoire et épistémologie et Méthodes) le mercredi 12 Novembre sans présumer d’autres modalités de lutte contre la LRU”

Message de Nicolas Jounin
“Cours de présentation des méthodes et de catégorisation des lundi et mardi : il est impératif de venir aux cours afin d’envisager, en fonction de ce qui aura été décidé en AG, les modalités de poursuite du cours et de la validation.
Cours de catégorisation du lundi, 18h : intervention de membres de l’association antiraciste “Les indivisibles”, ouvert à tout le monde.”

Message de Corinne Davault

“Corinne Davault, aux étudiants de l’EC “lecture d’une grande enquête”. Je vous demande de lire pour le mardi 11 décembre : l’introduction, le chapitre 1 de la première partie et chapitre 2 de la troisième partie intitulé “Scènes sociales : cloisonnement ou interférences?” tirés du livre de florence WEBER “le travail à côté”. Un travail écrit sera demandé sur ce dernier chapitre. Je vous donne rendez-vous mardi 11 décembre à 15 heures. Si vous n’avez pas reçu de message électronique de ma part cette semaine, c’est que je n’ai pas votre adresse exacte… Peut-être pouvez-vous remédier à ce problème en m’envoyant un message. N’oubliez pas d’indiquer votre nom et prénom dans le message car les adresses ont souvent peu de rapport avec votre identité véritable… ”
Corinne Davault, aux étudiants de l’EC “questionnaire”. Je vous donne rendez-vous mardi 11 décembre à 9 heures. Votre présence est importante.

Message de Claudette Lafaye
Claudette LAFAYE : PRESENTATION DES METHODES DE LA SOCIOLOGIE (jeudi 9-12h)
Tous les étudiants inscrits à cet EC doivent impérativement être présents, jeudi 13 décembre, à 9 heures précises. Les absents, non excusés valablement, risquent de perdre la possibilité de valider cet enseignement à la première session.
Les présents seront informés du réaménagement des modalités de validation pour la première session.
La séance se poursuivra sous la forme d’un atelier consacré à la réalisation d’une enquête sociologique, par questionnaires et entretiens, sur la mobilisation en cours. Les étudiants présents analyseront, critiqueront et amélioreront les outils de recueil des données réalisés lors de l’atelier du lundi 10 décembre.

Message de Catherine Capdeville-Zeng
Cours Aire culturelle Asie
L’examen de fin de trimestre aura lieu, comme prévu, le 17 décembre. Il portera sur les séances d’avant la grève (jusqu’à la deuxième séance du module “culte des ancêtres/lignage/famille” incluse). Il s’agira d’une dissertation, avec deux sujets au choix portant sur les notions abordées en cours et dans les textes étudiés.
Je rappelle que les étudiants doivent aussi me donner ce jour là leur fiche de lecture.

Message de Ingolf Diener
Bonjour,

Pour des raisons que j’ai expliquées hier mardi en AG, je ne suis ni en faveur d’une continuation de la grève ni pour la reprise des cours tout simplement, et ce dans le souci de sauvegarder la capacité de rebondir.
J’étais en faveur de la motion de l’UFR 4 votée mardi matin, qui n’a pas été proposée au vote d l’AG (d’après Josette Trat, Eric Lecerf qui présidait l’AG, l’a censurée).
Ceci dit, je continue demain mercredi soir ma présence sous forme de cours alternatif. “Alternatif” parce que :
* ouvert au tout venant
* portant sur des textes produits au sein du mouvement..
* qui formeront le corpus alternatif pour la validation du cours.
Demain, on continuera la lecture commentée des trois textes sur l’université américaine :
* texte de Pierre Gervais (historien à PAris 8)
* texte d’Annie Berger (dépt. Etudes féminines)
* texte de Faust, nouvelle présidente de l’Université de Harvard.
Par ailleurs, je vous demande de télécharger le texte de trois interventions de la journée /Université critique pour tous/ du 1/12/07 à Paris 8, vous les trouvez sur www.lemensuel.net
* /Critique de la loi sur l’autonomie/
* /L’échec en 1er cycle : une fatalité ?/
* /La pédagogie est la grande absente du discours contre la LRU/
Ceux/celles qui se sont impliqué(e)s dans la mobilisation se retrouvent en terrain connu. Ceux/celles qui ne se sont impliqué(e)s que sporadiquement -pour des raisons intéressantes à discuter-, pourront parfaire leur formation en socio-anthropologie critique de l’institution universitaire. Ceux/celles qui ne sont plus revenu(e)s depuis le début du mouvement mais cherchent néanmoins validation du cours auront l’occasion de se (re)mettre dans le coup.
Cordialement – Ingolf Diener
Textes à télécharger :
Pierre Gervais
Faust Harvard
Anne Berger

Message de Aline Hémond
A l’attention des étudiants de l’EC “Anthropologie esthétique”
Conformément à l’AG de l’UFR 4 du lundi 10 décembre, qui a décidé la suspension de la grève active et la reprise des cours avec information sur la mobilisation dans tous les cours et journées ponctuelles de grèves et de manifestations diverses (locales et nationales), je vous informe que le cours d’anthropologie esthétique aura bien lieu demain de 9h30 à 12h30 en salle 2 du sous-sol du bâtiment central du Musée du Quai Branly.

A l’attention des étudiants de l’EC “Aires culturelles des Amériques”
Conformément à l’AG de l’UFR 4 du lundi 10 décembre, qui a décidé la suspension de la grève active et la reprise des cours avec information sur la mobilisation dans tous les cours et journées ponctuelles de grèves et de manifestations diverses (locales et nationales), je vous informe que le cours “Aires culturelles Amériques” aura bien lieu demain de 15h à 18h.

Daniel Terrolle dans Le Monde

Daniel Terrolle, maître de conférences au département de sociologie, anthropologue, était interviewé par Le Monde (29 novembre 2007, supplément “associations”, p.6) :

« J’ai acquis la conviction que les SDF, en grande majorité, ne se réinsèrent pas »
Daniel Terrolle, en tant que chercheur, membre du laboratoire d’anthropologie urbaine du CNRS, vous êtes très critique à l’égard des dispositifs d’insertion des sans-abri, intransigeant envers les associations caritatives et humanitaires. Pourquoi ?
Nous n’avons aucun moyen d’évaluer l’efficacité des politiques sociales et il n’existe aucune statistique officielle, ni sur la réinsertion ni sur la mort des sans-domicile-fixe (SDF). J’ai acquis la conviction, à travers mes travaux, que les SDF ne se réinsèrent en grande majorité pas. Ils ne font que quitter une association pour une autre. J’estime à 1 % le nombre de SDF qui rebondissent dans l’économie englobante et à 5 % maximum ceux qui se réinsèrent dans une économie protégée de type caritatif.
Que deviennent les 94 % restants ? Ils disparaissent de notre vue. J’ai tendance à penser qu’en majorité, ils meurent. Une mort que personne ne veut voir quantifier même si elle est accompagnée.
L’Institut national de la statistique (Insee) traîne les pieds pour établir un item SDF dans sa nomenclature, permettant à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) de pouvoir quantifier ces décès. L’Inspection générale des affaires sociales (IGAS), pourtant payée sur des fonds publics, ne produit aucun rapport sur le devenir véritable des sans-abri. De leur côté, les observatoires de la pauvreté sont curieusement mutiques.
En fait, il n’existe aucune volonté politique d’évaluer ce que deviennent les sans-abri. On nous entretient dans l’illusion que tout va bien. La société dissimule l’abjection de cette situation. Tant qu’on ne voudra pas affronter la réalité, tant qu’on pratiquera une philanthropie héritée du XIXe siècle, tant que l’Etat se délestera de ses missions auprès de la société civile, on ne pourra pas améliorer la condition des sans-abri. On financera au mieux un marché de la pauvreté dans lequel prospèrent beaucoup d’associations.
Il faut rompre avec cette logique humanitaire tout comme l’association Droit au logement (DAL) l’a fait, en se battant pour le respect des droits des sans-abri, pour qu’ils aient un toit et des droits.
Propos recueillis par A. Mi

Daniel Terrolle dans Le Monde

Daniel Terrolle est l’auteur, avec Patrick Gaboriau de SDF, critique du prêt à penser (Toulouse, Privat, 2007). Pour en savoir plus sur Daniel Terrolle, consultez sa page, avec une bibliographie indicative

Erasmus et Crepuq

Les dossiers de candidature “2008/2009” pour partir dans le cadre d’ERASMUS ou CREPUQ sont disponibles au secrétariat (master) ou téléchargeables sur le site des Relations Internationales de Paris 8 http://www.univ-paris8.fr/ri/etud_de_p8/candidature.php. Renseignez-vous : il y a des bourses et des aides financières pour partir à l’étranger !
Pour le département de sociologie, les enseignants à contacter sont Ingolf Diener ou Claire Lévy-Vroelant.
Autres informations : sur le site du département de sociologie

Message de Ingolf Diener : Avis aux étudiant(s) désirant partir en programme d’échange pendant l’année 2008-2009
Pour préparer votre séjour à l’étranger sur un des programmes d’échange, Erasmus/Socrates, Crepuq, Micefa…, faites les démarches suivantes :
Aller sur le site du Service Relations Internationales de Paris 8 http://www.univ-paris8.fr/ri/
et regarder les différentes rubriques (différents programmes, universités partenaires etc .) ;
Télécharger le formulaire d’inscription du programme qui vous intéresse ;
Me contacter
– permanences les jeudis 13h-15h en D104
– me contacter par courriel (diener.ingolf@neuf.fr) : ceci me permettra d’organiser une séance d’information collective avec la responsable du service.