Archive for February, 2007

Recrutements, 2007 (session 1)

Deux postes de maîtres de conférences ouverts au recrutement (section 19 du CNU – sociologie, démographie) ont été publiés au journal officiel le 27 février 2007 :
Université Paris-VIII : sociologie du travail : 0210 S.
Université Paris-VIII : sociologie des mouvements sociaux, Maghreb, immigration : 0223.

Les informations précises relatives à ces postes sont précisées sur le site de l’université (rubrique Enseignants) et sur le site du département de sociologie.

Calendrier prévisionnel — peut encore être modifié —
Lundi 30 Avril : arrêté de constitution des commissions de spécialistes par la présidence de l’université
Mercredi 9 mai : réunion de la commission de la section 19 pour l’élection du bureau et la distribution des dossiers.
Mercredi 16 mai : deuxième réunion de la commission : examen des rapports et décision d’auditions : la liste des personnes auditionnées sera publiée sur le site du département de sociologie.
Jeudi 24 mai : Auditions et classement des candidatures – publication du classement sur le site.

source : Arrêté du 16 février 2007 portant déclaration de vacance d’emplois de maître de conférences offerts à la mutation, au détachement et, en application du 1o de l’article 26-I du décret no 84-431 du 6 juin 1984 modifié, au recrutement (1re session 2007)

La composition de la Commission de spécialistes de la section 19 – sociologie-demographie est disponible ici (Attention : la nouvelle commission entrera en fonction après son élection, fin mars 2007)

Les dossiers de candidatures sont à adresser à :
Université Paris 8
Service du personnel enseignant
2 rue de la Liberté
93526 SAINT-DENIS CEDEX

Le nom et l’adresse du candidat doivent être portés sur chaque enveloppe ainsi que l’intitulé exact de l’emploi postulé (numéro d’emploi & section).
Les dossiers de candidatures doivent parvenir sur support papier au plus tard le 30 mars 2007 à minuit : le cachet de la poste faisant foi.
Tout dossier ou document posté hors délai sera déclaré irrecevable.

Profils détaillés
N° de l’emploi :0210
Nature de l’emploi : MCF
Section CNU : 19
Profil : Sociologie du travail
Justification :
Enseignement :
Filières de formation concernées : licence de sociologie, master de sociologie parcours travail ( recherche et professionnel).
Objectifs pédagogiques et besoin d’encadrement : enseignement de la sociologie du travail en licence et en master
Laboratoire(s) d’accueil : EA 3056 (GETI. Groupe de recherche ; Ecole, Travail et Institutions). UMR : GTM (Genre, Travail, Mobilité). UMR : CSU (Cultures et Sociétés Urbaines).
Responsable : Claude Dargent.
courriel : claude.dargent@sciences-po.fr et guy.briot@univ-paris8.fr

– – – – – – – – – –
N° de l’emploi : 0223
Nature de l’emploi : MCF
Section CNU : 19
Profil : Sociologie des mouvements sociaux. Maghreb-immigration
Les travaux de recherche de l’équipe portent sur l’espace d’interrelation Méditerranée-Maghreb-Europe. De ce point de vue, les transformations qui traversent cet espace posent des questions cruciales tant sur le plan pratique que théorique (mouvements de population, migrations, contestations, expressions identitaires etc.) et nécessitent de renforcer les recherches déjà entamées au sein de l’équipe Erasme par l’apport d’un chercheur compétent et reconnu dans le domaine de l’analyse des mouvements sociaux et ayant une connaissance approfondie des terrains et des populations considérées. Une des clés de compréhension des transformations de cette aire réside dans la saisie des formes et de la « nature » des mobilisations qui remettent en cause les cadres sociaux établis dans un contexte de mondialisation inégale. Ceci suppose d’intégrer un enseignant-chercheur dont les recherches renforceraient la compréhension large de l’évolution de ces sociétés en correspondance avec les autres axes de recherche de l’équipe, notamment sur les migrations, les mouvements identitaires et sur les rapports de genre comme questions transversales. Par ailleurs, cet enseignant-chercheur serait d’un apport indéniable au Master recherche Etudes transdisciplinaires : Relations euro-méditerranéenne monde maghrébin.
Laboratoire(s) d’accueil : EA Erasme 3389.
Personne à contacter : gprevost@home108.com

Horaire de J-F. Laé

Le cours de Jean-François LAE ( Master 1 ), “la généalogie chez M. Foucault”, passe du Lundi au Mardi :
il aura lieu de 13h à 16h, salle 108,
à l’IRESCO, 52 rue Pouchet, 75017 – Métro Guy Môcquet.

Thomas Sauvadet invité de nouvelobs.com

T. Sauvadet est l’invité des forums de nouvelobs.com le mercredi 21 février 2007 de 17h30 à 19h00.
Vous pouvez lire l’échange internet sur le site du nouvelobs.com.

Emploi du temps 2nd semestre, inscriptions

Les réservations des places dans les Ec se feront exclusivement par Internet :
Les mardi 20 et mercredi 21 février 2007 sur :
http://www.univ-paris8.fr – Rubrique Espace scolarité de Paris 8

LICENCE DE SOCIOLOGIE
Deuxième semestre 2006-2007
Intitulés et horaires des enseignements assurés par le département de sociologie

Rappel important

Les 2 EC « Enseignements linguistiques » sont assurés par les départements de langue.

L’EC « Informatique 1 » est assuré par le département « Informatique pour tous ».

Les 5 ou 6 EC de mineure sont assurés par les départements des disciplines concernées, à l’exception de la mineure anthropologie assurée par le département de sociologie

Pour prendre connaissance des descriptifs et des horaires de ces enseignements ainsi que pour s’y inscrire, s’adresser aux secrétariats des départements concernés.

Descriptif des cours (PDF – 50p.)

Semestre 2

Attention !

Les étudiants qui ont confirmé leur choix de la « Majeure Sociologie » doivent avoir validé les quatre enseignements « Genèse de la discipline », « Formes de catégorisation de la société française contemporaine », « Présentation des méthodes de la sociologie », « Méthodes du travail universitaire » avant de suivre les enseignements proposés dans le semestre 2.

Les étudiants qui n’auraient pas validé, au cours du semestre d’orientation, un ou plusieurs de ces quatre EC doivent prioritairement s’inscrire dans le ou les EC du semestre d’orientation non validé(s).

Semestre 3

Attention !

Les étudiants de L2 doivent prioritairement s’inscrire dans les EC des semestres 1 à 2 non obtenus au premier semestre avant de s’inscrire dans les EC du semestre 3

Semestre 5

Attention !

Les étudiants de L3 doivent prioritairement s’inscrire dans les EC des semestres 1 à 4 non obtenus au premier semestre avant de s’inscrire dans les EC du semestre 5


Semestre 6

Attention !

Les étudiants de L3 doivent prioritairement s’inscrire dans les EC des semestres 1 à 5 non obtenus au premier semestre avant de s’inscrire dans les EC du semestre 6

REPRISE DES COURS : LUNDI 26 FEVRIER 2007

—————————————————————————————————————

LUNDI

09H-12H
225437 S4 PRESENTATION D’UNE GRDE ENQUETE
Licence LMD L2/L3
Enseignant : GARDEY DELPHINE

09H-12H
225328 S2 LECTURE ET TRAITEMENT DES CATEGORIES STATISTIQUES-1
Licence LMD L1/L2/L3
enseignant : HENAUT LEONIE

12H-15H
225313 S1 CAT. DE LA FRANCE CONTEMPORAINE
CFC Licence LMD L1/L2/L3
enseignant : HENAUT LEONIE

12H-15H
225438 S4 LECT. DE TEXTES CLASSIQUES:DURKEHEIM,GOFFMAN
Licence LMD L2/L3
enseignant : JOUBERT MICHEL

15H-18H
225337 S2S3 QUE SOC.DOM ANTH.1&2:INTRO SCIO IMMIGRATION
Licence LMD L1/L2/L3
enseignant : DE BARROS FRANCOISE

15H-18H
225318 S1 PRESENTATION DES METHODES DE LA SOCIOLOGIE
Licence LMD L1/L2/L3
enseignant : WECKERLE CHRISTIAN

18h-21h
225447 S3 PRATIQUE DU TERR.1&2:OBSERVATION ESPACES PUBLICS
Licence LMD L2/L3
enseignant : LAE JEAN-FRANCOIS

MARDI

09H-12H
225448 S5S6 QUES SOC.DOM ANTH.3&4: L’ORGA ENTRE RATIO & SUBJE
Licence LMD L3
enseignant : BERCOT REGINE

09H-12H
225439 S4 LECT. DE TEXTES CLASSIQUES:SIMMEL,BOURDIEU,ELIAS
Licence LMD L2/L3
enseignant : DAVAULT CORINNE

09H-12H
225449 S5 PRATIQUE DU TERR.-3: ENQUETE EN MILIEU ETUDIANT
Licence LMD L3
enseignant : SOULIE CHARLES

12H-15H
225340 S2S3 QUE SOC.DOM ANTH.1&2: SOCIO DE LA VILLE
Licence LMD L1/L2/L3
enseignant : LEVY-VROELANT CLAIRE

12H-15H
225831 S6 ATELIER MEMOIRE
Licence LMD L3
enseignant : PAPERMAN PATRICIA

12H-15H
225440 S4 LECT. ET TRAITEMENT DES CATEGORIES STATISTIQUES-2
Licence LMD L2/L3
enseignant : PONTON REMI

15H-18H
225341 S2S3 QUE SOC.DOM ANTH.1&2:LIEN SOCIAL AU TRAVAIL
Licence LMD L1/L2/L3
enseignant : BERCOT REGINE

15H-18H
225320 S1 METHODES DU TRAVAIL UNIVERSITAIRE
Licence LMD L1/L2/L3
enseignant : TRAT JOSETTE

18H-21H
225653 S4 PRESENTATION D’UNE GRDE ENQUETE
Licence LMD L2/L3
enseignant : PAPERMAN PATRICIA

18H-21H
225343 S2 LECTURE ET TRAITEMENT DES CATEGORIES STATISTIQUES-1
Licence LMD L1/L2/L3
enseignant : PONTON REMI

MERCREDI

09H30-12H30
225446 S5 GRDS COURANTS-2: PROGRES EVOLUTIONNISME
Licence LMD L3 (BRANLY)
enseignant : GAZAGNADOU DIDIER

09H-12H
225450 S5 PRATIQUE DU TERRAIN 2&3 : QUESTIONNAIRE
Licence LMD L3
enseignant : DARGENT CLAUDE

09H-12H
225461 S6 ATELIER MEMOIRE
Licence LMD L3
enseignant : NAFFRECHOUX MARTINE

09H-12H
225346 S2 INTRODUCTION A LA DEMOGRAPHIE
Licence LMD L1/L2/L3
enseignant : PETIT VERONIQUE

12H-15H
225657 S4 PRESENTATION D’UNE GRDE ENQUETE
Licence LMD L2/L3
enseignant : BIHENG MIRABELLE

15h-18h
225349 S2 INTRODUCTION A LA DEMOGRAPHIE
Licence LMD L1/L2/L3
enseignant : CUSSO ROSER

15h-18h
225441 S4 LECT. ET TRAITEMENT DES CATEGORIES STATISTIQUES-2
Licence LMD L2/L3
enseignant : DARGENT CLAUDE

15H-18H
225451 S3 PRATIQUE DU TERRAIN-1&2 : TERRAIN URBAIN
Licence LMD L2/L3
enseignant : TERROLLE DANIEL

18h-21h
225452 S5S6 QUES SOC.DOM ANTH.3&4: PARENTE:OUTILS ET THEORIES
Licence LMD L3
enseignant : BARTHELEMY TIPHAINE

18h-21h
225667 S2S3 QUE SOC.DOM ANTH.1&2: ANTH. DE L’ALIMENTATION
Licence LMD L1/L2/L3
enseignant : TERROLLE DANIEL

JEUDI
09H-12H
225453 S5S6 QUES SOC.DOM ANTH.3&4: ACTION COLL. ACTION PUBLIQ
Licence LMD L3
enseignant : LAFAYE CLAUDETTE

09H-12H
225351 S2S3 QUE SOC.DOM ANTH.1&2:LES RAPPORTS SOCIAUX DE SEXE
Licence LMD L1/L2/L3
enseignant : TRAT JOSETTE

12h-15h
226161
S5 INFORMATIQUE2
LMD L3
Enseignant : SIRACUSA JACQUES

12H-15H
225352 S2S3 QUE SOC.DOM ANTH.1&2:LES AVATARS DU GENRE
Licence LMD L1/L2/L3
enseignant : DUROUX FRANCOISE

12H-15H
225442 S4 LECT. ET TRAITEMENT DES CATEGORIES STATISTIQUES-2
Licence LMD L2/L3
enseignant : NAFFRECHOUX MARTINE

15H-18H
225353 S2 INTRODUCTION A LA DEMOGRAPHIE
Licence LMD L1/L2/L3
enseignant : CUSSO ROSER

15H-18H
225455 S5 GRDS COURANTS-2 :L’ECOLE DE FRANCFORT
Licence LMD L3
enseignant : DIENER INGOLF

15H-18H
225849 S4 LECTURE ET TRAITEMENT DES CATEGORIES STATISTIQUES-2
Licence LMD L2/L3
enseignant : HENAUT LEONIE

18H-21H
225456 S5S6 QUES SOC.DOM ANTH.3&4: SOCIO DU TRAVAIL
QSDA34 Licence LMD L3
enseignant : AVRIL CHRISTELLE

18H-21H
225354 S2 LECTURE ET TRAITEMENT DES CATEGORIES STATISTIQUES-1
Licence LMD L1/L2/L3
enseignant : HENAUT LEONIE

18H-21H
225818 S6 QUES SOC.DOM ANTHR.3&4: TRIBUS & ETATS DU MAGRHEB
QSDA34 Licence LMD L3 M1 (INSTITUT MAGRHEB EUROPE)
enseignant : YAZID BEN HOUET

VENDREDI

09H-12H
225457 S5 GRDS COURANTS-2 :CONTEMPORY AMERICAN SOCIOLOGY
Licence LMD L3
enseignant : COULMONT BAPTISTE

09H-12H
225357 S3 GRDS COURANTS-1 :INTRO A LA SOCIO AMRICAINE
Licence LMD L2/L3
enseignant : MENORET MARIE

09H-12H
225813 S5 S6 PRATIQUE DU TERRAIN.2&3:STAGE DE TERRAIN
Licence LMD L3
enseignant : SAMUEL MICHEL

13H-16H
225454 S5 S6 PRATIQUE DU TERRAIN.2&3 :ESTHETIQUE(BRANLY)
Licence LMD L3
enseignant : HEMOND ALINE

12H-15H
225661 S4 LECT. DE TEXTES CLASSIQUES : EVANS PRITCHARD
Licence LMD L2/L3
enseignant : YAZID BEN HOUET

12H-15H
225322 S1 GENESE DE LA DISCIPLINE
Licence LMD L1/L2/L3
enseignant : WECKERLE CHRISTIAN

15H-18H
225458 S6 PRATIQUE DU TERR.-3 :ANALYSE ENTRETIEN
Licence LMD L3
enseignant : BRIAND JEAN-PIERRE

15H-18H
225444 S4 PRESENTATION D’UNE GRDE ENQUETE:ENQ.EN MIL.ETUDIA
Licence LMD L2/L3
enseignant : SOULIE CHARLES

18H-21H
225459 S5S6 QUES SOC.DOM ANTH.3&4: SOCIO DES RELIGIONS
Licence LMD L3
enseignant : COULMONT BAPTISTE

SAMEDI

09H-12H
225460 S5 GRDS COURANTS-2 :ANTRH.FRCE D’INSPIRATION MARXISTE
Licence LMD L3
enseignant : SAMUEL MICHEL

12H-15H
225445 S4 LECT. DE TEXTES CLASSIQUES: MARX,DURKHEIM,MAUSS
Licence LMD L2/L3
enseignant : LINOSSIER ADRIENNE

Un entretien avec Thomas Sauvadet

Suite à la publication de sa thèse — Le Capital guerrier : Solidarité et concurrence entre jeunes de cité (Editions Armand Colin, 2006) — Thomas Sauvadet a été invité sur Radio Aligre pour un entretien dense et très intéressant avec Bernard Girard (réalisé le 2 février 2006) :
Entretien avec Thomas Sauvadet (MP3 – 40 méga)

Dans le journal Le Monde, Luc Bronner écrit :

Plongées dans un monde ultra-concurrentiel
LE MONDE DES LIVRES | 15.02.07 | 12h27 • Mis à jour le 15.02.07 | 12h27

édiatiquement comme politiquement, les “jeunes de banlieue” constituent une nouvelle figure des “classes dangereuses”. Avec les polémiques autour de l’insécurité et les émeutes d’octobre-novembre 2005, cette image s’est encore accentuée, plaçant les “cités sensibles” au coeur des débats électoraux. Enjeu social fort mais recherche scientifique limitée : dans l’avalanche des ouvrages sur les quartiers, les auteurs en sont le plus souvent restés aux analyses théoriques sur les politiques publiques, la ségrégation urbaine ou le traitement médiatique.

Des “jeunes des cités”, il est rarement question de près, dans leur quotidien, leurs valeurs. Deux ouvrages montrent pourtant que lorsque des sociologues prennent le risque, physique et intellectuel, d’aller au contact des populations et d’accomplir un patient travail de terrain, le résultat est incomparable.

Cet engagement est par exemple le fait de deux jeunes chercheurs, Thomas Sauvadet et Nasser Tafferant, issus eux-mêmes des quartiers populaires et donc capables d’ouvrir les portes invisibles des cités pour s’y faire accepter.

Première leçon de leur immersion : la catégorie “jeunes de banlieue” n’est pas vraiment pertinente. A partir d’une enquête effectuée à Marseille et en région parisienne, Thomas Sauvadet décrit en effet une jeunesse beaucoup plus hétérogène. D’abord parce que les garçons qui occupent l’espace public – ceux qui “tiennent les murs” ou font “chauffer le béton” – sont une centaine seulement sur les 800 hommes de 18 à 30 ans recensés par l’Insee dans l’une des cités étudiées : les autres sont “invisibles” car repliés sur la sphère privée, à l’école ou au travail. Ensuite parce que cette partie émergée de la jeunesse masculine, celle que l’on assimile facilement à des “bandes”, est loin d’être homogène : Sauvadet ne s’arrête pas à l’uniformité de façade (attitude, langage…) mais dresse le portrait d’une génération disparate : “Le milieu populaire rencontré laisse rapidement apparaître des puissantes logiques de distinction et de division d’ordre économique (entre les plus riches et les plus pauvres), générationnel (entre les plus vieux et les plus jeunes), national (entre Français et étrangers) et même ethnique (entre “Blancs”, “Arabes” et “Noirs”)”, écrit-il en insistant sur l’importance des rapports de forces entre jeunes.

Dans ces territoires fortement hiérarchisés, Thomas Sauvadet s’arrête en particulier sur les “leaders”, souvent désignés comme des “chauds” au sein des cités. Le chercheur parle d‘”accumulation du capital guerrier” pour décrire le processus de leur prise de pouvoir : dans un espace aussi conflictuel, la force physique, la “tchatche”, le “vice” sont autant d’armes pour asseoir leur position. L’affichage de leur richesse (portable neuf, lecteur MP3, vêtements de marque) participe aussi de cette stratégie : exposer sa fortune au monde extérieur, c’est signifier à l’entourage et au quartier que l’on dispose de la puissance nécessaire pour le protéger. Autant d’avantages liés au statut de “chaud” qui invalident, pour l’auteur, l’idée d’une “violence gratuite” dans les banlieues : le recours à la force sert à asseoir ou à défendre son statut aux yeux du groupe et permet de viser des activités plus rentables dans le “bizness” local.
Lire la suite

Un compte-rendu de ce livre (et d’un autre, Jeunes dangereux, jeunes en danger, Dilecta, 2006) a été réalisé par Igor Martinache, sur Liens-Socio :

Tout au long de ses deux ouvrages, Thomas Sauvadet rend finalement bien compte de la diversité et de la complexité des habitants des quartiers dits « sensibles ». Il apporte un regard relativement neuf sur les logiques propres aux pratiques des jeunes qui y occupent l’espace public, du fait notamment de sa position d’observateur « privilégiée », et sait les présenter à la fois ni tout à fait comme des « coupables », ni seulement comme des victimes. Ce faisant, il évite les écueils opposés de ce type d’analyses sociologiques, à savoir le misérabilisme et le populisme. Dans Jeunes dangereux, jeunes en danger, qui se présente davantage un ouvrage de vulgarisation à tonalité politique, il dénonce la montée des idéologies sécuritaires, et plaide pour une réelle prise en compte des logiques spécifiques qu’il s’emploie à éclairer. Il y montre notamment la relation ambiguë entre certaines logiques animant les jeunes de cité et l’idéologie néolibérale et consumériste ambiante, ce dont certains responsables politiques ont d’ailleurs bien conscience. Mais, comme il le rappelle, l’ « insécurité » des jeunes de cité est aussi infiniment moins coûteuse à la société que la « délinquance en col blanc ». De quoi y lire plus qu’une bonne enquête de sociologie, une preuve à charge de l’inadaptation des politiques successives « de la ville », incapables (ou refusant ?) de prendre la mesure de la complexité des « cités ». En fin de compte, cela valait sans doute bien deux livres.
La suite sur Liens-Socio

Et le magazine Sciences Humaines propose aussi un compte-rendu du Capital Guerrier :

On parle beaucoup des jeunes des banlieues, mais on les connaît mal. D’où l’intérêt de cette enquête exceptionnelle au cœur des bandes de jeunes, un microcosme avec ses liens de solidarités, ses codes mais aussi ses lois implacables.
Lire la suite sur Sciences Humaines

Erasmus : Clément à Manchester

Voici l’expérience (en cours) d’un étudiant Erasmus à Manchester….

Quelle magnifique expérience que de partir étudier à l’étranger ! Alors certes, si vous êtes dans cette optique, je ne vous cacherai pas qu’une bonne dose d’anticipation, saupoudrée de débrouillardise est nécessaire pour entreprendre un tel séjour. Un brin de chance et un goût du voyage prononcé vous seront également utiles pour partir. Je ne vais pas revenir ici sur les démarches administratives qui sont quand même, je vous rassure, moins longues que dans L’Auberge espagnole

Pourquoi avoir choisi l’Angleterre ? Et Manchester en particulier ?

L’Angleterre dispose en fait de plusieurs avantages à mes yeux : la langue déjà, que l’on ne pratique pas seulement à l’Université ; une culture vraiment différente par rapport à la France, ce qui est un critère majeur pour moi (étant étudiant en Sociologie / L3), cela me permet d’exercer un « regard neuf », pour ne pas dire objectif (ce qui serait un peu prétentieux) sur ce pays. J’ai choisi Manchester pour trois raisons. La première est pourrait-on dire historique : Manchester est en effet le berceau de l’Anthropologie sociale anglaise et de l’Anthropologie sociale tout court (j’effectue ici ma mineure dans cette matière). Ensuite, cette ville représente à mes yeux la « vraie Angleterre », ou du moins l’Angleterre profonde, qui se distingue de l’Angleterre plus « bourgeoise », pour ne pas dire snob (je suis d’accord, c’est un peu cliché !) que représente Londres. C’est comme si on comparait Paris à Lille en fait, l’analogie est facile mais porteuse de sens je trouve car Manchester est un ancien bassin industriel, tout comme Lille. Je ne pense pas que l’on puisse sentir l’ « esprit des français » en ayant vu simplement Paris. La troisième raison découlant de la deuxième est plus pratique : la vie à Manchester est bien moins chère qu’à Londres (bien que le coût de la vie reste plus élevé qu ‘en France).

Parlons un peu de cette ville et de ce que j’ai pu y découvrir…

Tout d’abord, cette ville du Nord de l’Angleterre est un bon pied-à-terre pour découvrir le reste du Royaume-Uni (Dublin, Edimbourg, Liverpool, York, Birmingham…) La ville en elle même n’est pas si grande mais elle possède un campus Universitaire gigantesque qui se concentre sur l’une des artères principales de la ville. La vie étudiante y est donc intense. Le climat, les bâtiments en brique rouge donnent à première vue une impression un peu triste mais on réalise vite que derrière ce décor se trouve une ville renaissante, en pleine effervescence, cosmopolite… Je ne pensais pas en effet trouver une ville aussi ouverte sur le monde, avec autant d’étudiants étrangers (j’avoue que le nombre de français m’a un peu surpris, moi qui pensait les éviter en n’allant pas à Londres). L’Université est le symbole de cette renaissance. Le bâtiment principal ressemble à un bâtiment royal, voire à un château (voir photo ci-joint). L’intérieur de ces bâtiments fut à mon grand étonnement très moderne, chaque amphithéâtre étant par exemple muni de rétroprojecteur et de grand écran. Par ailleurs, cette fac a été classée par le journal « The Times » comme la meilleure Université d’Angleterre en 2006 (Oxford et Cambridge étant certainement cataloguées comme des grandes écoles). Je vous laisse ici le soin de vérifier ce que je dis à travers ce lien : http://www.manchester.ac.uk/international/news/universityoftheyear/ car je reconnais ne pas connaître tous les critères pris en compte ici. Cette ancienne ville ouvrière a donc su rebondir après la désindustrialisation qui a marqué cette région, en développant la recherche, l’innovation etc… D’où le terme que j’utilise de « renaissance », que l’on peut constater dans le contraste saisissant entre l’ancien et le moderne, entre l’architecture tristounette du 19ème siècle et l’incroyable modernité technologique au sein de ces bâtiments (mon département par exemple étant équipé depuis 20 ans d’un centre d’Anthropologie visuelle, une sorte de vidéothèque comportant des milliers de films anthropologiques). Comment se déroulent les cours ? Ils sont en fait divisés entre les lectures, ou cours magistraux, et les tutorats, qui sont des lieux d’échanges, de discussions en groupe plus restreints que nos TD. La deuxième heure des cours magistraux est presque toujours consacrée à la projection d’un film, ce qui est évidemment lié à la discipline que j’ai choisi et au centre audiovisuel de mon département.

Venons enfin à la vie sociale à Manchester…

Pour tout adepte de foot (que je suis), il est facile de trouver des sujets de conversations ici… En effet, on peut sentir une incroyable ferveur pour le club local Manchester United, ou encore Liverpool, qui n’est qu’à quelques dizaines de kilomètres d’ici. Ce sport étant né en Angleterre, on comprend vite qu’il représente plus qu’un simple jeu pour ces habitants. Il est un aspect de la cohésion sociale, un emblème de leur fierté locale. Il suffit de se rendre à un match pour comprendre ce dont je parle. Bien que les anglais peuvent à priori paraître froid, leur dévouement pour leur équipe locale est on ne peut plus chaleureux ! Il n’y a en effet pas un match qui ne voit pas Old Trafford, leur stade, rempli à craquer (on pourrait parler à cet égard de chaudron !). L’analogie avec le Nord de la France est une fois encore saisissante. Les stades lillois ou lensois par exemple, sont en effet réputés pour leur incroyables ambiances. La vie sociale mancunienne se caractérise aussi par une fertilité énorme sur le plan musicale (particulièrement le rock). Il n’y a pas un pub, un bar qui n’organise pas de concerts de rock fréquemment. Rappelons que les Beatles venaient de cette région (Liverpool), ou dans une moindre mesure Placebo. Ce n’est pas un hasard d’ailleurs si l’une des plus grandes et prestigieuses scènes du Royaume uni se trouve à Manchester. C’est un passage incontournable pour tout fan de rock. Bon, je pourrais écrire des heures sur cette ville aux 1001 facettes mais je vais m’arrêter à cette aperçu, qui donnera peut être envie à d’autres de venir étudier ici….

Clément Mellin.

D’autres étudiants sont partis avec Erasmus, dont Alessandro, à Barcelone et Nabila, à Manchester
Pour les étudiants en sociologie de Paris 8, la personne à contacter est Claire Lévy-Vroelant, et, au niveau administratif, Annick Lemmonier. Voir aussi la Page Erasmus, sur le site du département.

Et vous pouvez laisser un message public, ci-dessous, pour Clément :

SDF : Critique du prêt-à-penser

Daniel Terrolle, anthropologue et maître de conférences au département de sociologie, vient de publier, avec Patrick Gaboriau, SDF : Critique du prêt-à-penser aux éditions Privat :

Clochards ou vagabonds d’hier les SDF d’aujourd’hui sont l’objet dame maltraitance sociale d’une grande violence. Au siècle, la solidarisé et l’humanisme servent de façade pour masquer un ensemble d’habitudes de pensée ambiguës, relayées par l’usage de notions floues, telles l'” exclusion ” ou l'” insertion “. Ainsi, ni le montant du RMI, insuffisant pour vivre en milieu urbain. Ni la philanthropie ou la participation des bénévoles ne sont en mesure de colmater les inégalités sociales. Dans cet ouvrage, Patrick Gaboriau et Daniel Terrolle étudient cinquante idées toutes faites qui servent de prêt-à-penser et sont largement véhiculées par les médias. Ils s’appliquent à souligner quelques-unes de nos croyances infondées que nous portons sur les personnes en situation de misère, symbolisées à l’extrême par les sans-logis., les ” vaincus du capitalisme libéral “.

La Couverture et la 4e de couverture (format PDF)

Le quotidien Le Monde en propose (16 février 2007), une lecture :

Depuis plusieurs années, au moment de la Toussaint, le gouvernement présente dans ses moindres détails le dispositif qui sera mis en place pour les SDF durant la période hivernale. En règle générale, ces annonces sont aussi l’occasion de rappeler que l’action déployée au profit des plus démunis n’a cessé de s’étoffer. Elles mettent en valeur l’effort de solidarité nationale, quelques semaines avant le début de la campagne des Restos du coeur.
Poudre aux yeux, objectent Patrick Gaboriau et Daniel Terrolle. Pour ces deux chercheurs, membres du laboratoire d’anthropologie urbaine du CNRS à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne), les personnes vivant à la rue sont l’objet d’un “verbiage ‘humaniste’ et ‘démocratique'” qui permet aux “représentants du pouvoir de l’Etat” d’accréditer l’idée d’une “mobilisation générale contre l’exclusion” sans que les causes profondes du problème soient réellement combattues. Saturé d'”idées toutes faites” et de “représentations préconçues”, le discours des pouvoirs publics doit être décrypté, soumis à un examen “résolument critique”, car il occulte l’implacable reproduction des inégalités et des “rapports de domination”.
suite de l’article de Bertrand Bissuel

librairie en ligne
Les recherches de Daniel Terrolle portent, depuis 1990, sur les sans-abri et, plus récemment, sur le ” marché de la pauvreté ” qui prospère sous couvert de venir en aide aux plus démunis. Vous trouverez sur la page de Daniel Terrolle plusieurs articles en ligne.

mise à jour :

Un regard qui dérange
SDF, critique du prêt-à-penser,
par Patrick Gaboriau et Daniel Terrolle, Éditions Privat. 170 pages, 15 euros.
Ce livre écrit par deux chercheurs au CNRS dérange. En 52 chapitres vifs, il procède à un tri sélectif qui n’a rien d’écologique car les « objets » triés sont des humains. « SDF », « exclus », « insérables » ou pas, ces êtres en souffrance sont trop pauvres pour continuer de disposer du minimum vital, à commencer par le logement. Ce livre souligne en permanence la responsabilité et l’hypocrisie des décideurs politiques qui s’accommodent de l’intolérable. Le coup de gueule pourra choquer les nombreux bénévoles qui agissent pour atténuer la misère. Car à travers leur action humanitaire ils apparaissent comme des auxiliaires bien involontaires d’un pouvoir dévoué au système libéral. Mais comme la vague de pauvreté ne cesse de monter, les auteurs ont choisi de provoquer.
G. L. P.
L’Humanité, 17 mars 2007

Fermeture du secrétariat Master

Le secrétariat Master (B 438) sera fermé le vendredi 2 février.

Inscriptions M1 et M2 sur internet

LES INSCRIPTIONS SUR INTERNET
dans les séminaires de M1 et M2 (2e SEMESTRE 06/07)
SONT OUVERTES DU 30 JANVIER 06 AU 23 FEVRIER 07
_www.univ-paris8.fr_ (espace scolarité)