Actualités des enseignants Archive

Conférence : Une famille française, Audrey Célestine

Dans le cadre du cours Transformations sociales au XXème siècle, Audrey Célestine présentera son ouvrage

Une famille française. Des Antilles à Dunkerque en passant par l’Algérie, éditions Textuel, 2018

Vendredi 11 octobre 2019 de 10h30 à 12h en salle B134.

La conférence est ouverte.
Contact : yasmine.siblot@univ-paris8.fr

Classement ATER

N° de poste U1900MCF0364:
1. Rivoal Haude
2. Leclerc Romain
3. Sakhi Montassir
4. Wajnsztok Hugo
5. Bourguignon Abigail

N° de poste U1900MCF0217:
1. Hobeika Paul
2. Alcaras Gabriel
3. Dousson Léa
4. Bourguignon Abigail
5. Vendeur Arnaud
6. Gaide Aden

N° de poste U1900MCF0210 :
1. Bas Jérome
2. Lejeune Guillaume
3. Grecu Maria Voichita
4. Arthur Cessou
5. Inda Andrio Daniele
6. Dufournet Tanguy

Les prénoms des descendants d’immigrés

Suite à la publication de Quels prénoms les immigrés donnent-ils à leurs enfants en France ?, co-écrit avec Patrick Simon (INED), Baptiste Coulmont, professeur de sociologie à l’Université Paris 8, a participé à l’émission BFM Story :

lien vers l’émission

D’autres journalistes en ont parlé :

Paris-Opéra, la longue attente

Paris Match relate La longue attente des victimes de l’incendie de l’hôtel Paris Opéra :

Pour retracer le parcours des nombreuses victimes de ce drame, il a fallu la patience de Claire Lévy-Vroelant, professeure de sociologie à l’université de Paris-8 Vincennes–Saint-Denis. En 2011, cette chercheuse enseignante est invitée à une commémoration organisée par les familles de victimes qui se sont constituées en association. Elle passera plusieurs mois à interroger les familles pour comprendre les conditions du drame. Dans son ouvrage*, elle décrit un univers des chambres minables où les familles chauffent les biberons contre les radiateurs, les menus trafics qui permettent aux « marchands de sommeil » de profiter des négligences de l’administration.
lire la suite

Solidarité avec Aysen Uysal, Füsun Üstel et les universitaires réprimé.e.s en Turquie

Aysen Uysal a été professeure invitée du département de sociologie et anthropologie en 2015 et en 2016. Elle est chercheuse associée du CRESPPA-CSU.
Spécialiste de la sociologie des mouvements sociaux, ses travaux portent sur les manifestations, le maintien de l’ordre, les mobilisations urbaines et le militantisme. Elle a également étudié les partis politiques en Turquie.
Professeure à l’Université d’Izmir elle a été suspendue de son poste en 2017 pour avoir signé la pétition des « Universitaires pour la paix » (en 2016), puis a été limogée en août 2018. Elle fait face comme ses collègues signataires de la même pétition à une accusation de « propagande pour une organisation terroriste ». Son procès a commencé le 19 mars 2019.

Nous lui témoignons toute notre solidarité ainsi qu’à tou.te.s les universitaires réprimé.e.s dont plusieurs risquent sous peu une incarcération.

Ainsi notre collègue politiste turque Füsun Üstel vient d’être condamnée par la justice turque à 15 mois de prison ferme pour avoir signé la Pétition pour la paix !
Une pétition a été lancée pour la soutenir.
https://secure.avaaz.org/en/community_petitions/Government_of_Turkey_Call_for_international_support_for_Fusun_Ustel_Turkish_academic_for_peace_facing_a_prison

Il est urgent que la communauté universitaire française, mais aussi européenne et internationale, se mobilise contre les persécutions politiques subies par nos collègues turc·que·s, pour qui la simple signature d’une pétition vaut aujourd’hui la prison, l’interdiction de sortie du territoire et d’exercer sa profession. Les libertés scientifiques et d’expression sont aujourd’hui gravement menacées alors que ces limogeages, procès et peines politiques se multiplient. D’autres procès, eux aussi complètement théâtraux, sont à venir très prochainement. Sans action ni aide extérieure de la part des collègues étrangers, notamment financière et symbolique, nos collègues turc·que·s se retrouvent emprisonné·e·s. Nous appelons plus largement l’ensemble de la communauté scientifique à réagir contre les actions répressives mises en place par le gouvernement turc.

Chacun peut apporter un soutien financier au syndicat Egitim Sen qui manque cruellement de moyens pour pouvoir aider tou·te·s celles et ceux qui en ont besoin : nos collègues limogé.e.s ne touchent plus de salaires depuis des mois, et certain.e.s depuis près de deux ans. Le moyen le plus simple pour transférer l’argent est de faire un virement sur le compte bancaire belge de l’Education and Science Workers Union, qui le reversera ensuite au syndicat Egitim Sen:

Motif du virement : ”UAA Egitim Sen”
Titulaire : Education and Science Workers’s Union
IBAN: BE05 3101 0061 7075
SWIFT/BIC: BBRUBEBB

Immigré.e.s âgé.e.s, le droit au bien vieillir

Claire Lévy-Vroelant, professeure de sociologie à l’Université Paris 8, intervient jeudi 28 mars au colloque “Immigré.e.s et âgé.e.s, le droit au bien vieillir”
Lien vers le programme

Une fille en correction – dans la revue Etudes

La revue Etudes propose un compte-rendu du dernier ouvrage de Jean-François Laé, Une fille en correction :
lien vers le compte-rendu

Absence : A. Lehman,

Souffrante, A. Lehman ne pourra pas assurer le cours “Présentation d’une grande enquête” ce jeudi 14 février 2019 de 15h à 18h.

Absence E. Gobin et S. Shrouk (mercredi 13 février)

Absences :

Souffrante, Mme. Gobin ne pourra pas assurer son cours “Aires culturelles : Anthropologie des Amériques” aujourd’hui, mercredi 13 février 2019. Le cours reprend la semaine prochaine à l’horaire (18h-21h) et avec le calendrier habituels.

Annulation du cours Anthropologie du contact culturel de Sara Shroukh (EH4LACCC) de ce soir mercredi 13 février 2019 (18h – 21h).

Soutenance de thèse

Nabila Touil soutiendra publiquement ses travaux de thèse intitulés One, two, three, Viva l’Algérie! Allers-retours identitaires des supporters français de parents algériens
Sous la direction de Claire LEVY-VROELANT

Soutenance prévue le lundi 11 février 2019, à 14h

Lieu: salle des thèses, bâtiment A, Université Paris 8 Vincennes – Saint Dénis

Devant un jury composé de :
Stéphane BEAUD, Professeur de sociologue, Université de Poitiers, Rapporteur
France GUERIN-PACE, Directrice de recherche, INED, Rapporteur
Yvan GASTAUT, Maître de conférences en histoire, Université de Sophia Antipolis
Claire LEVY-VROELANT, Professeure de sociologie, Université de Paris 8 Saint-Denis, directrice de la thèse
Rémy PONTON, professeur émérite, Université de Paris 8 Saint-Denis
Evelyne RIBERT, chargée de recherche CNRS, IIAC-EHESS.

Mots clés : identité, identification, aller-retour, algérien, immigrés, football, supporters.

Résumé
Les travaux menés en France enrichissent la recherche sur la thématique du football et de l’immigration, avec un investissement du questionnement autour de l’expression et de la revendication identitaire. Cet objet est investi depuis deux décennies, notamment par les historiens puis par les sociologues. Il s’agit le plus souvent de questionner le rôle du football dans l’exacerbation des identités, mais aussi des couleurs endossées par les joueurs d’origine immigrée pour véhiculer ou promouvoir les sentiments d’appartenance. Nous nous sommes intéressés à la dynamique et à la créativité identitaire chez les Français de parents algériens dans leurs pratiques de « supporters à distance » lors des compétitions footballistiques. Notre travail interroge les processus d’identification et observe des « allers-retours » identitaires. Par cette expression est désigné un processus rien moins que linéraire, qui varie selon les conjonctures et les évènements survenant dans la vie des individus. Il s’agit de comprendre les symboles et les formes mobilisés dans les énoncés et les discours de nos enquêtés, qui enclenchent le mécanisme de déclinaison ou de déclaration de telle et/ou telle identité. Notre thèse montre que les « allers-retours » identitaires, particulièrement sensibles aux conjonctures successives, sont lestés du poids de l’histoire franco-algérienne qui traverse l’histoire de l’immigration en provenance de l’ancienne colonie. La représentation de la guerre d’Algérie est omniprésente ; mémoire de la colonisation et mémoire de l’immigration se croisent, produisant des représentations influentes. Le passé de l’Algérie et de la France est l’un des contextes où les identifications sont mises en scènes, se confrontent et se négocient entre persistance de certaines représentations coloniales, conflits de légitimité, voire de loyauté, et quête de reconnaissance. L’incertitude des statuts, des rôles, des identités sur fond de mémoires à la fois refoulées et/ou stéréotypées rongent comme une gangrène. Notre approche n’est pas éloignée de celle qu’entraîne la notion de « droit à la différence » popularisée dans les années 1980 après la mobilisation des descendants de l’immigration maghrébine. Mais nous rectifions le « droit à la différence » en l’élargissant à l’idée d’une propension à une identité multiple.
Partant de l’idée que l’identité est d’abord un récit de soi, une convocation de la subjectivité qui s’exprime comme « identité narrative » au sens de Paul Ricœur, nous analysons les significations que les supporters donnent, en tant qu’acteurs, à leur pratique de supportérisme. Ces significations sont plurielles, les acteurs font appel au répertoire identitaire qu’il leur est loisible de convoquer, ce qui donne une succession de définitions dont le déroulé dépend des conjonctures. Selon l’approche interactionniste, l’identité est le résultat des interactions sociales qui prennent place au cours d’actions situées. Notre recherche se déroule dans plusieurs espaces-temps : celui de la rue et des espaces de rencontre à l’occasion d’événements footballistiques ; celui de la page facebook de l’équipe algérienne ; celui de correspondances par email, sur le temps long, avec des supporters qui ont accepté ce mode de communication. L’analyse des énoncés et des trajectoires d’identification constitue le cœur de notre recherche, permettant de saisir à quel point les constructions identitaires sont labiles et dynamique, et combien le besoin de communion et de reconnaissance est puissant parmi ces jeunes « issus de l’immigration

Intervention sur RFI Agnès Deboulet

Intervention sur RFI, émission 7 milliards de voisins, le 12.11.2018
Quartiers d’habitat précaire, quartiers populaires : réhabiliter ou détruire ?

http://www.rfi.fr/emission/20181112-quartiers-habitat-precaire-quartiers-populaires-rehabiliter-detruire

Enquête sur les parcours scolaires des étudiants

Cher-e-s collègue-s,

Dans le cadre d’un partenariat entre cinq universités (l’UBO, Le Havre, Nantes, Paris-Nanterre et Paris 8) les étudiants de L2 du département de Sociologie et d’Anthropologie réalisent cette année une enquête par questionnaire d’envergure sur les parcours scolaires des étudiants.

Cette enquête vise à décrire la diversité des trajectoires étudiantes depuis l’école élémentaire jusqu’à l’université et le rapport des étudiants et de leur famille à l’école. Elle est menée dans les cinq institutions selon un protocole d’enquête précis et pour lequel nous sollicitons aujourd’hui votre aide.

L’enquête aura lieu du 19 au 23 novembre 2018 dans des salles de cours tirées au sort afin de construire un échantillon représentatif des étudiants présents sur les campus.. En accordant 15-20 minutes à la réalisation de cette enquête dans vos cours, vous garantissez un bon taux de réponse et un respect de la méthode d’échantillonnage dans les cinq établissements concernés.

L’enquête est strictement anonyme et servira exclusivement à produire des analyses statistiques. Vous pourrez avoir accès à ces analyses (offrant une meilleure connaissance de nos étudiants) sur le site du département de Sociologie et d’Anthropologie en juin 2019.

Merci d’avance de votre coopération,

Cette enquête est réalisée sous la responsabilité de sept enseignants : Fanny Bloch-Bugeja, Marie-Paule Couto, Margot Delon, Déborah Guy, Nicolas Larchet , Tristan Poullaouec, Pierre-Edouard Weill.

Classement ATER

ATER – MÉTHODES QUANTITATIVES
1. Delon Margot
2. Russkikh Svetlana
3. Meslay Gaelle
4. Pierre Eloy
5. Vendeur Arnaud
6. Apelle Mathilde

ATER – SOCIOLOGIE GÉNÉRALE
1. Tyszler Elsa
2. Gallardo Lucille
3. Gaïa Alice
4. Leclercq Romain

Informations concernant les postes d’ATER

La campagne de recrutement de l’Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis a été décalée.

Le contrat correspondant au poste d’ATER « démographie, méthodes quantitatives » (n°U1900ATER840) débutera le 31 décembre 2018 pour une durée d’un an.

La commission se réunira le 18 septembre afin d’examiner les dossiers des candidat.e.s. Le classement sera publié sur le site du département de sociologie et d’anthropologie.

Un nouveau poste d’ATER « sociologie générale » d’une durée de 6 mois à 100% (prise de fonction janvier 2019) sera prochainement ouvert au concours. Le candidat ou la candidate recruté.e aura à assurer deux cours généralistes de sociologie à des étudiant.e.s de licence.

Nous vous prions de nous excuser pour la gêne occasionnée.

Le département de Sociologie & d’Anthropologie.

Informations (motions du département de sociologie & anthropologie)

Vous trouverez ci-dessous les différentes motions prises récemment par le département :

Le 18 janvier 2018, le département de sociologie et d’anthropologie de Paris 8 a adopté la motion suivante :

“Depuis le 14 décembre 2017, le département de sociologie et d’anthropologie de l’université Paris 8 est signataire de la pétition intitulée par l’ASES : « la sélection n’est pas la solution ». Nous contestons la légitimité d’une réforme qui n’a pas encore été soumise au Parlement, ce qui reviendrait à forcer la main des députés qui n’auraient plus qu’à valider des changements déjà mis en œuvre sans base légale. Qui plus est, nous considérons que le projet de loi relatif à l’orientation et à la réussite des étudiant-e-s tel qu’il a été présenté par le gouvernement creusera les inégalités entre étudiant-e-s et entre universités, tout en alourdissant les charges pesant sur les personnels administratifs et enseignants du secondaire et du supérieur.
Nous soulignons par la même occasion le double discours du ministère qui, d’un côté, prétend en direction des futurs bacheliers et de leurs familles que les universités vont uniquement formuler des avis d’acceptation modulés, alors que de l’autre, il exige des universités de classer toutes les candidatures.
Nous réaffirmons notre attachement au droit de toute personne titulaire d’un bac ou d’un diplôme équivalent à accéder à l’Université dans la filière de son choix et demandons à ce que des moyens importants soient mis en place pour accompagner ceux et celles qui en ont le plus besoin en première année et pour redonner de la décence à l’enseignement pour tous : en salles, enseignants, matériel.
Nous n’opèrerons ni sélection ni classement des demandes des bacheliers souhaitant s’inscrire dans notre filière sur la base de critères quels qu’ils soient.”

Suite à un vote à l’unanimité en Assemblée Générale le 15 mars 2018,

conformément à sa motion du 18 janvier, dans laquelle le département de sociologie et d’anthropologie de l’université Paris 8 réaffirmait son attachement au droit de toute personne titulaire d’un bac ou d’un diplôme équivalent à accéder à l’Université dans la filière de son choix et demandait à ce que des moyens importants soient mis en place pour accompagner ceux et celles qui en ont le plus besoin en première année et pour redonner de la décence à l’enseignement pour tous (en salles, enseignants, matériel), et s’engageait donc à n’opérer ni sélection ni classement des demandes des bacheliers souhaitant s’inscrire dans sa filière sur la base de critères quels qu’ils soient ;
et de façon à s’inscrire dans une mobilisation collective des départements de sociologie et d’anthropologie d’ile de France et de tous le pays qui refusent également de constituer ces commissions,
le département de sociologie et d’anthropologie du Paris 8 refuse de mettre en place une commission d’examen des dossiers de candidature en licence, et soutient la décision des responsables de formation de ne pas y participer.
Inspiré par des précédents dans d’autres universités, il appelle la présidence de l’université de Paris 8 à refuser également toute sélection et à obtenir du rectorat que tous les candidats puissent être classés premier ex æquo.

Assemblée générale du département de sociologie & anthropologie, le 11 avril 2018 :

Lien vers le compte-rendu de l’assemblée générale du 11 avril 2018 (pdf)
Pour s’informer, s’inscrire sur la liste : https://framalistes.org/sympa/info/infomobsociop8 (Introduction aux listes de diffusion : https://framalistes.org/sympa/help/introduction )

Un groupe Facebook a aussi été créé : sociologie-paris8

A été adoptée à l’unanimité la banalisation des cours et la mise en place des cours alternatifs à partir de vendredi 13 avril 2018,
Une réunion a été programmée vendredi 13 matin à 10 heures pour y travailler et constituer le programme de la semaine prochaine (RV B134). Elle est ouverte à tous les étudiants et enseignants de sociologie et d’anthropologie.

L’incendie de l’hôtel Paris-Opéra

“L’incendie de l’hôtel Paris-Opéra”, ouvrage de Claire Lévy-Vroelant, professeure de sociologie à l’Université Paris 8, sort ces jours-ci (éditions Créaphis)

Que valent des vies humaines ?
Dans la nuit du 14 au 15 avril 2005, un hôtel meublé brûlait à Paris près des Galeries Lafayette. Les familles, dont l’héberge- ment était pris en charge par le Samu social, étaient en situation de précarité, pour la plupart originaires d’Afrique. Vingt-quatre personnes, dont onze enfants, y laissent la vie. Il fallait ne pas laisser s’installer l’oubli.
Ce livre témoigne du désir partagé de rendre publique une expérience extrême et de donner lieu et sens à une mémoire de l’événement.
La sociologue Claire Lévy-Vroelant a enquêté sur ce drame social. Une quinzaine de personnes racontent, cheminant avec leurs mots pour exprimer l’indicible. Enregistrés et réécrits, leurs récits ont pris corps

Télécharger la présentation de l’ouvrage
Lien vers les éditions Créaphis

Claire Lévy-Vroelant : le logement, un bien commun

Claire Lévy-Vroelant, professeure de sociologie à l’Université Paris 8, était l’invitée de l’émission Là bas si j’y suis :

« Des milliers de personnes ont manifesté partout en France, le 14 octobre, pour s’opposer à la réforme des aides personnalisées au logement (APL) prévue par le gouvernement d’Édouard Philippe. En se focalisant sur le système des APL, le débat occulte le second pilier des politiques d’habitation : les aides à la pierre, qui ont prouvé leur efficacité pour combattre le logement cher. »

Vous pouvez écouter l’émission ici.

La presse en parle: Loyautés radicales. L’islam et les «mauvais garçons» de la nation

A l’occasion de la publication de son ouvrage intitulé Loyautés radicales. L’islam et les «mauvais garçons» de la nation, Fabien Truong, enseignant au département, est intervenu dans plusieurs médias.

Vous pourrez le lire dans:
The conversation
Vice

Vous pourrez l’écouter sur:
France culture
La découverte

Agnès Deboulet sur Europe 1

Agnès Deboulet, professeure de sociologie au sein du département, a participé au débat “Demain tous urbain? faut-il s’en réjouir?“.

Ce débat a eu lieu le 23 octobre 2017 dans l’émission “social club, le débat” d’Europe 1.

L’amour en guerre

Axel Pohn-Weidinger et Fabien Deshayes sont deux docteurs en sociologie de l’Université Paris 8. En 2017, ils ont publié L’Amour en guerre. Une conférence autour de cet ouvrage est prévue le 21 septembre 2017 aux Archives nationales (juste en face de l’université).

Le 21 septembre 2017, de 12 à 14 heures, les Archives nationales inaugurent leur cycle de conférences “Aux archives, citoyennes !” par une rencontre-débat autour du livre d’Axel Pohn-Weidinger et Fabien Deshayes, L’amour en guerre. Sur les traces d’une correspondance pendant la guerre d’Algérie. Animée par Emmanuel Laurentin, la rencontre rassemble Arlette Farge, Sylvie Thénault, Jean-François Laé et les auteurs. Elle permettra d’évoquer l’intimité dans la guerre d’Algérie, l’importance des archives personnelles ou encore la place des proches des appelés.

Informations : http://www.archives-nationales.culture.gouv.fr/fr/web/guest/aux-archives-citoyennes