EA 1571

Accueil > Activités > Publications > Martin Gravel, Distances, rencontres, communications Réaliser l’empire sous (...)

Martin Gravel, Distances, rencontres, communications Réaliser l’empire sous Charlemagne et Louis le Pieux

jeudi 4 avril 2013

Distances, rencontres, communications Réaliser l’empire sous Charlemagne et Louis le Pieux

Brepols
2012
Collection : Haut Moyen Âge
467 pages, 75euros
ISBN : 978-2-503-54554-7

Imprégnés de leur rôle de vicaires du Christ, les empereurs carolingiens se voulaient protecteurs de leurs peuples, législateurs et juges, mais aussi recteurs de l’Église. Ils ont élaboré un idéal de gouvernement ambitieux, visant à corriger, étendre et guider la société chrétienne.
À l’échelle de la Gaule, de l’Italie, de leurs conquêtes en Germanie et en Espagne, Charlemagne et Louis le Pieux pouvaient-ils réaliser leur plan ? Confrontés au problème essentiel des distances, ils ont relevé le défi en misant sur la délégation hiérarchique et les communications. Leurs efforts ont déterminé la nature de leurs échanges, mais aussi leurs limites et le destin de leur empire.
L’enquête utilise un vaste éventail documentaire – actes diplomatiques, documents législatifs et correspondances. Elle tient compte des aspects matériels et techniques des déplacements et de la circulation des personnes. En considérant la rencontre et les communications à distance d’un point de vue anthropologique, l’auteur propose une étude des réseaux qui éclaire les modes de transmission de l’information et l’exercice du pouvoir.
Au-delà des considérations propres à l’histoire des VIIIe-IXe siècles, le livre démontre l’intérêt d’aborder les réalités politiques prémodernes du point de vue des défis à la fois technologiques et relationnels que présentent les distances géographiques, le mouvement des hommes, les rencontres et les communications.

Martin Gravel
Maître de conférences d’histoire du Moyen Âge à l’Université Paris 8 Vincennes–Saint-Denis, spécialiste de l’histoire politique de l’Empire carolingien, il s’intéresse particulièrement à l’effet des distances géographiques sur la constitution et les transformations des réseaux par les communications.