» Accueil
 
 

Forte d’une longue tradition de recherche dans le champ des études méditerranéennes, l’Université de Paris 8 a décidé de soutenir et développer les équipes qui travaillent dans ce domaine. C’est pourquoi elle s’est engagée dans son contrat quadriennal à constituer un « Pôle Méditerranée » dont la spécificité et la politique devront être clairement définies d’ici fin 2012.

Comme les autres Pôles de Paris 8 (Villes, Arts, Genre), le Pôle Méditerranée a pour vocation à la fois de rendre plus visibles les travaux des enseignants-chercheurs de Paris 8, de faciliter des collaborations entre les équipes à l’intérieur de l’université et avec d’autres équipes françaises et méditerranéennes, et de susciter de nouveaux projets de recherches pluridisciplinaires et trans-périodiques. Installé au service de la Recherche, il est animé par Claudia Moatti, (Professeure d’histoire romaine : claudia.moatti@gmail.com) et Nora Seni (Professeure associée à l’Institut français de géopolitique, Paris 8 : seni@ehess.fr) ainsi que par un comité de coordination composé de Zineb Ben Ali, François Castaing, Françoise Graziani, AïssaKadri, Barbara Loyer, Tristan Matelard, Philippe Nys, Patrick Vauday, CamilloFaverzani. Les activités et projets animés par le Pôle sont visibles sur son site : www.univ-paris8.fr/pole-mediterranee

L’espace méditerranéen
En postulant l’unité culturelle de la Méditerranée, Fernand Braudel avait jadis fait de cet espace un acteur historique d’une histoire globale. Même si cette vision n’a pas été reprise par les travaux de synthèse les plus récents, la matrice d’une unité reste présente, par exemple dans les interprétations de la Méditerranée comme écosystème d’une grande stabilité, où la connectivité permet de pallier la fragmentation écologique. Cette historiographie s’inscrit clairement dans une tradition qui, depuis l’époque moderne, vise à « européaniser » la Méditerranée. Nous proposons au contraire d’aborder la question sous l’angle des discontinuités et des disparités, en nous intéressant de manière dynamique au pourtour méditerranéen. Qu’il s’agisse de l’exploitation du milieu, des échanges économiques, des échanges culturels ou du mouvement des hommes, la méditerranée est en effet caractérisée par des hiérarchies, des polarités multiples entre nords et suds, et entre suds. La même pluralité caractérise la mer elle-même, l’objet méditerranée, si l’on songe aux normes qui progressivement l’ont constituée, à travers les siècles, comme territoire juridique. On voit bien l’utilité de l’approche pluridisciplinaire pour se défaire d’un discours a priori homogénéisant, alors même que ces discontinuités et disparités, présentes dans chacune des approches disciplinaires, ne se recouvrent pas nécessairement. Cette approche pluridisciplinaire des discontinuités méditerranéennes pourrait alors être source d’interrogations nouvelles sur l’existence d’une unité propre à l’espace méditerranéen, caractérisé par une épaisseur historique exceptionnelle. De quelle unité peut-on dès lors parler ? Le concept de “méditerranéité” serait-il opérant pour en débattre ?

Circulations et tensions
Dans l’espace méditerranéen, la circulation des personnes, des biens, des savoirs a indéniablement constitué un fait structurel et structurant, qui a formé et forme encore aujourd’hui la base même du système réticulaire méditerranéen. Mouvements libres ou contraints, mobilités pendulaires, traversées et passages, échanges de techniques, de normes, de savoirs, traductions ont tout au long de l’histoire mis en relation les différentes parties du monde méditerranéen entre elles et avec le reste du monde. Cependant, une telle approche en terme de circulations et d’échanges a souvent tendance à laisser à d’autres l’étude des tensions, conflits et frontières dans ce même espace. Or qu’elles aient été et soient réelles ou imaginaires, les tensions et frontières coexistent avec la circulation : elles déterminent elles-mêmes des stratégies de contournement, des formes nouvelles de mobilités et d’échanges. Ce rapport dialectique entre circulations et tensions constituera l’horizon de cette seconde piste.

 
 
 
Accueil     |    Contacts     |    Plan du site     |    Mentions légales