Le département d’histoire propose des séminaires de recherche ouverts à tou-te-s les étudiant-e-s de master et aux doctorant-e-s.
Pour participer à un séminaire, il suffit d’écrire à l’enseignant-e responsable.
Attention, ces séminaires reposent sur des collaborations et ont souvent lieu en dehors du campus de Saint-Denis.

Histoire urbaine de l’Orient romain tardif
Séminaire de recherche, École Pratique des Hautes Études, PSL
Catherine SALIOU, PR (histoire romaine), Université Paris 8/directrice d’études, EPHE, PSL
Annuel, hebdomadaire, le jeudi de 14h à 16h, à partir du 14 octobre.
En Sorbonne (17 rue de la Sorbonne, escalier E, 1er étage, salle D52) et en hybride (possibilité de suivre le séminaire à distance pour les étudiants en stage ou en séjour à l’étranger.
Ce séminaire offre aux étudiants une formation pratique à la recherche et à l’étude des sources. Le champ couvert par son intitulé est l’histoire urbaine, sous tous ses aspects (histoire de l’espace urbain, histoire économique, administrative, sociale et culturelle de la ville, histoire des relations entre villes et territoires), dans la partie orientale du monde romain du IIIe au VIIe s. apr. J.-C.
Contact : catherine.saliou@univ-paris8.fr

Sanctuaires et espaces sanctuarisés dans les mondes antiques et médiévaux
Marie-Pierre DAUSSE (MCF histoire grecque), Martin GRAVEL (MCF, histoire médiévale), Anne-Marie HELVETIUS (PR, histoire médiévale), Adran ROBU (PR, histoire grecque), Catherine SALIOU (PR, histoire romaine).
Contact : martin.gravel@univ-paris8.fr
Lundi, 16h-18h.
Campus Condorcet, salle 0.009 (bâtiment de la recherche, cours des Humanités).
Annuel, 10 séances de 2 heures, première séance octobre 2021
Ce séminaire de spécialisation offre un espace de discussion et de rencontre entre historien.ne.s spécialistes de l’Antiquité et de Moyen Âge. On y poursuivra en 2021-2022 la réflexion engagée en 2019-2020 sur les espaces publics et sacrés, mais en l’orientant sur les sanctuaires dans leurs différentes réalisations. Ce thème permettra de maintenir la discussion transpériodique propre à ce séminaire, puisque des mondes grecs et romains au Moyen Âge chrétien, la pratique et les représentations de l’espace se transforment profondément, sans pour autant présenter la rupture absolue que l’on imagine trop volontiers entre religions anciennes et monothéismes. La première séance sera une séance d’introduction et de présentation. Nous accueillerons ensuite des chercheur.se.s confirmé.e.s qui viendront nous présenter leurs travaux et leur méthodologie. Une séance, au printemps, sera consacrée à des exposés d’étudiant.e.s.

Technique et science du Moyen Âge à la Renaissance : matériaux, pratiques et savoirs, 2020-2021
Catherine VERNA (Professeur d’Histoire du Moyen Âge, Université Paris 8 / ARSCAN UMR 7041) ; Philippe DILLMAN (Directeur de recherche, LMC IRAMAT UMR 5060) ; Nicolas WEILL-PAROT (Directeur d’études, EPHE)
ENS, 45 rue d’Ulm, 75005 Paris
Annuel, lundi, 17h- 19h, 1re séance le 11 octobre.
L’Histoire des techniques du Moyen Âge à la Renaissance est née et s’est considérablement enrichie au cours du XXe siècle. Une de ses originalités réside dans la diversité des sources et le rassemblement des disciplines à partir desquelles elle s’est construite (histoire, archéologie, anthropologie, ethnologie), auxquels il convient d’ajouter les échanges privilégiés qu’elle a entretenus avec certains champs historiques (en particulier avec l’histoire des sciences et l’histoire économique). Partant de ce constat, le séminaire a pour objectif de faire converger, à partir de l’exposé d’une historiographie complexe, les démarches scientifiques qui concourent aujourd’hui à une réflexion en histoire des techniques, en accordant une place privilégiée à l’histoire des sciences et à l’archéologie, autour d’objets de recherches en commun. La question des savoirs, savoirs codifiés et savoirs tacites et, plus précisément, l’articulation entre scientia et ars, constitue la ligne directrice du séminaire.
Cette année, nous insisterons sur les publications et les soutenances récentes qui sont intervenues pendant la période délicate que nous venons de vivre, une période qui a réduit les échanges autour de recherches importantes. Nous souhaitons à nouveau retrouver la spontanéité des débats. Nous espérons que les séminaires pourront se tenir sous une forme hybride.
Ce séminaire est ouvert à tous, étudiants, enseignants et chercheurs. Il se déroulera un lundi par mois, de 17h à 19h, à l’Ecole normale supérieure, rue d’Ulm, 75005, Paris. Le numéro de la salle du séminaire sera communiqué ultérieurement.
Contact : catherine.verna@wanadoo.fr
Séminaire Technique et science du Moyen Âge à la Renaissance


Histoire des sociétés médiévales et modernes : séminaire de l’équipe de recherche MéMo (Nanterre et Paris 8)

Anne BONZON, Professeure d’histoire moderne, Joël CHANDELIER, Maître de conférences en histoire médiévale, François LAVIE, Maître de conférences en histoire moderne ; Benjamin LELLOUCH, Maître de conférences en histoire moderne.
Alternativement à : Paris Nanterre : Bâtiment Max Weber, salle de séminaire 2 et Paris 8 : Maison de la recherche, Salle A3 317
Séminaire annuel (une séance par mois) – Lundi, 10h-12h, 1re séance le 4 octobre à Nanterre.
Programme détaillé à venir sur le site du laboratoire MéMo
Contact : anne.bonzon@univ-paris8.fr
Séminaire MéMo

Régulations du travail et de la société (Angleterre, France et colonies, XVIIIe-XIXe siècles)
Vincent MILLIOT et Philippe MINARD, professeurs en histoire moderne
Contacts : vincent.milliot@univ-paris8.fr; philippe.minard@univ-paris8.fr
Annuel, en quinzaine (deux fois par mois), vendredi 16h-18h, du 5 novembre 2021 au 13 mai 2022
ENS, 45 rue d’Ulm, 75005 Paris (RER Luxembourg), Escalier B, 2e étage, Salle d’Histoire
Ce séminaire est un lieu de réflexion pour tous les étudiants et chercheurs intéressés par l’histoire des régulations du travail et de la vie économique et sociale aux XVIIIe-XIXe siècles. On examinera les modalités d’organisation et de régulation du travail et des conduites, ainsi que les conflits sociaux en France, Angleterre et dans le monde atlantique, à partir de certains dossiers discutés dans l’historiographie récente. Quatre thèmes seront particulièrement étudiés : la régulation juridique des rapports de travail et la construction de la condition salariale ; les évolutions du droit de propriété (propriété matérielle, propriété intellectuelle) ; la « nouvelle histoire du capitalisme » ; la police urbaine et les régulations sociales.
Un calendrier complet des séances suivantes sera distribué, et mis en ligne ensuite. Attention, le rythme en quinzaine peut se trouver intensifié certains mois.
Consulter les sites web : https://www.idhes.cnrs.fr/lidhes/http://idhes.univ-paris8.fr/spip.php?article1223
Contacts : vincent.milliot@univ-paris8.fr; philippe.minard@univ-paris8.fr

Approche pluridisciplinaire du racisme et de l’antisémitisme
Marie-Anne MATARD-BONUCCI et Pauline PERETZ
Contact : matard-bonucci@orange.fr ; pauline.peretz@gmail.com
Lieu : Campus Condorcet,
Jeudi, 16h30 – 18h30, annuel, 14 octobre
Comment les sciences sociales, et l’histoire en particulier, permettent-elles une meilleure compréhension des phénomènes d’hostilité identitaire ? Quelles sont les singularités des différentes formes de racisme et de l’antisémitisme. Quelles sont les stratégies, au passé comme au présent, qui ont été déployé pour lutter contre ces phénomènes. Ce séminaire tente de répondre à ces questions à partir de l’actualité la plus récente de la recherche.
Séminaire Approches pluridisciplinaires du racisme

Histoire de Paris. Les espaces du politique et les formes de la politisation à l’époque moderne
Séminaire GRHS-UQAM – IDHE.S UMR 8533 – IHMC UMR 8066 – CRH-EHESS sous la responsabilité de Sophie ABDELA, Pascal BASTIEN, Laurence CROQ, Vincent Denis, Nicolas LYON-CAEN, Mathieu MARRAUD et Vincent MILLIOT ;
Les séances se tiendront simultanément en présentiel et en visio-conférence, à Montréal, dans la salle principale du Groupe de recherche en histoire des sociabilités (GRHS-UQAM) et, à Paris, dans la salle de conférence de l’IHMC, 45 rue d’Ulm, 75005 Paris.
Annuel, lundi 17h – 19h, 1re séance le 18 octobre.
Co-organisé par quatre laboratoires de recherche d’histoire moderne et contemporaine, ce nouveau séminaire consacré à l’histoire de Paris entend interroger les différentes formes de participation au pouvoir dans la ville, non seulement par les acteurs institutionnels de la capitale mais aussi, à travers des lieux et des pratiques spécifiques, par des gens sans autorité. Les usages dynamiques de l’espace et les modes d’appropriation de la ville sont fondamentaux à la fabrique de la citoyenneté. Comment se construit le politique, la mobilisation, la solidarité ?
Le séminaire portera une attention particulière aux questions méthodologiques et à l’usage des sources, au profit d’une réflexion générale dont chacun.e pourra tirer profit.
Inscription obligatoire, pour les étudiant-e-s de Paris 8 auprès de Vincent Milliot : vincent.milliot@univ-paris8.fr
Séminaire Histoire de Paris 2021-2022

Chiffrer et déchiffrer les empires coloniaux, XVIIIe – XXIe siècles
Emmanuelle SIBEUD, Professeure d’histoire contemporaine, Université Paris 8 et IDHES (UMR 8533) ; Béatrice TOUCHELAY, Professeure d’histoire contemporaine, Université de Lille et IRHIS.
Musée du quai Branly.
Les interprétations économétriques des effets de la domination coloniale moderne fondées sur les statistiques coloniales et les recherches qui interrogent les interactions entre les empires coloniaux, les populations colonisées et les institutions internationales, suscitent un intérêt renouvelé pour la production statistique impériale. Celle-ci reste pourtant mal connue. L’objectif de ce séminaire est d’approfondir la réflexion et les connaissances sur les liens entre les statistiques produites en situation coloniale et à l’échelle impériale et la domination à partir de recherches en cours et en revenant sur l’histoire de la production statistique depuis le XVIII e siècle. Quelles sont les pratiques statistiques des empires coloniaux du XVIIIe au XXe siècle et que nous apprennent-elles sur le lien colonial ? Comment s’organise la collecte des données, dans quels domaines et dans quels buts ? Comment les catégories et classifications statistiques fonctionnent-elles concrètement ? Quels liens et quelles exclusions produisent-elles ? En quoi ces pratiques impériales contribuent-elles à la généralisation des statistiques à l’échelle du monde ? Et comment s’approprier a posteriori ces données, souvent brandies par ceux et celles qui souhaitent faire des bilans définitifs de la colonisation et des empires coloniaux de l’époque contemporaine, soit du XVIIIe siècle à nos jours.
Le séminaire associera des séances de présentation de recherches classiques et inédites analysant le rôle joué par les statistiques coloniales à différents moments (conquête des territoires, transformations des rapports de domination, mobilisation des populations et des ressources au moment des guerres, des crises, politiques de coopération) et interrogeant de façon critique leur capacité à influencer, sinon à guider les décisions ; des séances de formation générale sur les évolutions récentes des recherches sur les empires coloniaux et les débats qu’elles suscitent et des séances plus spécifiques de formation à l’histoire des statistiques et de présentation de fonds contenant séries statistiques coloniales.
Il est ouvert, sur inscription (auprès d’Emmanuelle Sibeud : esibeud@univ-paris8.fr) aux étudiant-e-s en master et en doctorat, aux chercheurs et chercheuses et à tous ceux et toutes celles à la recherche d’un lieu de formation et de discussion sur l’histoire des empires coloniaux à la période contemporaine.
Séminaire Chiffrer et déchiffrer les empires 2021

Au carrefour de l’imprimé contemporain, XIXe-XXIe siècles : Édition, livres, brochures, périodiques, affiches, ephemera
Marie-Cécile BOUJU (MCF histoire contemporaine, Paris 8 – IDHES), Elen COCAIN (MCF, histoire britannique, Paris 8 – Transcrit), Julien HAGE (MCF Sciences de l’information, Paris-Nanterre – DICEN), Patricia SOREL (MCF habilitée histoire contemporaine, Paris-Nanterre – UVSQ/CHCS).
Bimensuel, jeudi, 16h-30-18h30, à partir d’octobre 2021 (5 séances), lieu précisé ultérieurement.
Ce nouveau séminaire de recherche, programmé de 2021 à 2024, traite de l’histoire de l’imprimé contemporain sous toutes ses formes, du xixe siècle à nos jours, et dans une approche pluridisciplinaire. Il est animé par quatre enseignants chercheurs des universités Paris 8 et de Paris Nanterre. Séminaire ouvert aux mastérant-e-s ; doctoran-e-s ; chercheur-e-s et professionnel-le-s de l’imprimé et du patrimoine.
Il abordera les thèmes suivants :
- 2021-2022 : Culture imprimée / Culture médiatique
- 2022-2023 : Graphique
- 2023-2024 : (à l’étude)
2021-2022 : Culture imprimée / culture médiatique – La période contemporaine est caractérisée par la démocratisation (relative) de l’accès aux imprimés, concomitante de nouveaux modes de production et pratiques médiatiques (réceptions, consommations, appropriations, rejets). Comme l’ont montré de nombreuses études, plus qu’un simple support ou le produit d’innovations techniques, l’imprimé est en réalité au cœur d’une culture médiatique spécifique, voire de systèmes de représentations pluriels, qui reflètent et produisent un rapport particulier au monde.
La place de cette « culture de l’imprimé » au sein du champ médiatique contemporain doit être interrogée à l’aune de ses transformations les plus récentes. Il serait tentant d’affirmer qu’elle passe d’une position de centralité à une relégation progressive, accélérée par l’émergence des médias numériques. Une observation des interactions, confrontations et hybridations des imprimés sous toutes leurs formes avec d’autres médias sur l’ensemble de la période contemporaine permettra d’éprouver la validité de cette hypothèse.
Contact : marie-cecile.bouju02@univ-paris8.fr
Imprimés contempo Séminaire 2021

Recherches sur le masculin
Patrick FARGES (Université de Paris), Ivan JABLONKA (Sorbonne Paris Nord) et Pauline PERETZ (Université Paris 8)
Annuel, 11 séances de 2 heures 30, première séance le 15 octobre 2021
Vendredi 14-16h30 au premier semestre puis lundi 14h-16h30 au second semestre
Campus Condorcet, centre de colloques
Objet encore peu étudié dans les sciences humaines et même dans les études de genre, le masculin attire de plus en plus l’attention des chercheuses et des chercheurs. Depuis les travaux pionniers des Men’s Studies dans les années 1970, il dessine un champ de recherches dynamique dans le monde entier. Ce séminaire est consacré à l’actualité de la recherche et aux débats publics sur le masculin. Nous nous intéresserons à sa construction et à ses mutations jusqu’à nos jours, en prenant en compte tous les phénomènes qui l’affectent, notamment les conquêtes féministes, la désindustrialisation et la transformation des cultures viriles. Nous évoquerons les frontières toujours mouvantes du masculin, en lien avec les normes relatives aux corps et aux sexualités, ainsi qu’à la féminité. Il s’agira aussi d’analyser la manière dont l’ordre du genre oppose des masculinités de domination à des masculinités dissidentes.
Ouvert à toutes et à tous, résolument pluridisciplinaire (histoire, civilisation, sociologie, anthropologie, littérature, etc.), le séminaire se tiendra sur le Campus Condorcet à partir du 15 octobre 2021. Il sera clôturé par une journée d’études en juin 2022.
Contact : pauline.peretz@univ-paris8.fr

Séminaire Marc Bloch d’histoire économique contemporain. Histoire sociale, culturelle et politique de l’économie XIXè – XXIè siècle
Michel Margairaz, Olivier Feiertag, Frédéric Tristram, Danièle Fraboulet, Clotilde Druelle-Korn, Jean-Luc Mastin, Philippe Verheyde, Alexis Drach (universités de Paris 1, Paris 8, Paris 13 et Limoges)
Les mercredis de 16h à 18h, université Paris 1, Panthéon, salle n°6 [sauf modification ultérieure] (entrée par la place du Panthéon, aile Soufflot, 2è étage, droite)
PROGRAMME 2021 – 2022
À travers ce séminaire, nous nous attachons à présenter et à discuter des travaux en cours – français et étrangers – sur des objets d’histoire économique. L’histoire des produits, des capitaux, des marchés et des hommes se trouve resituée parmi les acteurs, publics et privés, parmi leurs pratiques, leurs attentes et leurs accords, et parmi les réseaux et les institutions, qu’il s’agisse d’entreprises, de collectivités ou d’établissements publics. Il s’agit d’aborder l’histoire économique dans ses tensions avec l’histoire sociale et culturelle des acteurs et avec l’histoire politique des institutions et des politiques publiques. Les travaux discutés laissent place à des débats puisés plus généralement dans les sciences sociales – histoire, mais aussi économie, sociologie, gestion, droit et sciences politiques – et particulièrement dans les nouvelles approches des produits, des marchés, des institutions et des organisations.
Contact : jean-luc.mastin@univ-paris8.fr
Séminaire Marc Bloch 2021-2022