>  PRÉSENTATION



>  LES ENSEIGNANTS
Le Département d'.Études Littéraires Anglaises (DELA) est le partenaire de Département d'Études des Pays Anglophones (DEPA) dans la formation d'anglais à l'université de Paris 8.

Il assume la part d'enseignement qui revient à la littérature anglaise dans le cursus de préparation aux diplômes nationaux d'Anglais, et joue son rôle auprès des interlocuteurs pédagogiques traditionnels : préparation aux concours et participation à leurs jurys, collaboration avec les organismes de Formation continue.

Sa vocation transdisciplinaire l'amène également, au-delà de cette collaboration primordiale, à s'ouvrir vers d'autres partenariats d'enseignement et de recherche. Parce qu'il donne la priorité aux problèmes que pose la construction d'un rapport au texte littéraire et aux problèmes de la langue, toujours étrangère, plutôt qu'aux aires culturelles nationales, il est institutionnellement rattaché à l'
.UFR Textes et Sociétés, où il s'associe aux programmes de la Littérature française et de la Littérature générale et comparée.


Le souci des enseignants y est de :

  •  constituer la littérature anglaise – mais aussi, plus largement, la littérature étrangère, et la littérature tout court – comme lieu d'une réflexion sur la langue et sur le sens plutôt que comme passage obligé dans un cursus d'Anglais ou comme simple supplément culturel ;

  •  favoriser la circulation entre disciplines (entre langues et littérature, entre différentes littératures, entre littérature et sciences humaines), inciter les étudiants à construire leur parcours personnel dans les cursus d'études et de recherche, y compris en rendant possible l'accueil des étudiants de disciplines connexes ;

  •  favoriser la construction d'un rapport critique au savoir – l'accès au texte et la prise d'autonomie de l'étudiant devant la lecture et la réflexion plutôt que la reproduction d'un discours critique figé ;

  •  favoriser la problématisation plutôt que l'érudition ou la culture générale ; interroger le rapport entre le texte littéraire et les théories du langage, du sens, de l'art et de la société.


À partir de l'étude des littératures anglophones de Grande-Bretagne mais aussi d'Irlande, du Canada, d'Afrique, d'Australie, d'Inde, du Pakistan, des Caraïbes (la littérature des États-Unis est enseignée au DEPA), la spécificité du DELA est de poser l'apprentissage du rapport au texte littéraire comme formateur en profondeur, dépassant la spécialité linguistique et littéraire, et orienté autour d'une réflexion théorique et pratique sur le fonctionnement du sens.

Sa participation à l
'.École Doctorale « Pratiques et Théories du sens » et au Master « Littérature/s : Textes, Langues, Théories », comme son accueil d'étudiants venus de formations diverses (Lettres Modernes et autres littératures étrangères en particulier), manifeste son souci de redéfinir la discipline en l'ouvrant aux étudiants et chercheurs non anglicistes, et non linguistes plus généralement. C'est dans cette perspective qu'il assure chaque semestre des enseignements en français (mais toujours à partir des textes originaux en anglais).

L'enseignement du DELA est articulé sur une interrogation méthodologique menée dans le cadre de son groupe de recherche « Le Texte étranger », qui vise à examiner la littérature comme lieu d'étrangeté dans la langue, et à inventer les formes d'un enseignement qui saurait faire l'expérience de cette étrangeté. Certains principes sont déjà mis en pratique régulièrement : l'étude de la littérature contemporaine apparaît ainsi dans les programmes au même titre que la littérature classique, et le choix de problématiques pointues prime sur la conception historique ou généraliste de la littérature.

Structure légère, le DELA travaille à maintenir la souplesse et la créativité qui lui sont nécessaires pour rester au plus près de ses exigences méthodologiques. Pour ce faire, il renouvelle entièrement le contenu et les formes de son enseignement chaque semestre ; il laisse aux étudiants l'initiative de leur circulation dans les E.C., ateliers, et séminaires — depuis l'accueil en première année jusqu'au M2 et à l'initiation à la recherche — et encourage une communication libérée de certaines pesanteurs institutionnelles ou traditionnelles dans les enseignements et travaux, pour favoriser la construction d'un rapport authentique au texte et la recherche personnelle (pas d'examen couperet, cours en français ou en anglais).


.